Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Dix agences à la loupe

06/04/2006 - par Pages réalisées par C.L.

La communication interactive exige un savoir-faire technique qui ne s'improvise pas. Les dix agences sélectionnées ici - « pure players » de la première heure ou agences ayant évolué vers les marketing services - ont en commun cette expertise et une maîtrise des outils de la communication numérique, acquises pour la plupart depuis une dizaine d'années. Revue de détail.

FullSix: le chantre du relationnel multicanal

Marco Tinelli est opportuniste dans le bon sens du terme : il s'adapte au marché. En 2001, il a fait évoluer l'agence FullSix, ex-Grey Interactive, du marketing interactif au marketing relationnel multicanal, en continuant de réaliser des campagnes d'e-pub et des sites. Pour accompagner le Web 2.0 et gérer les conflits de clientèle, il lance Six&Co, une agence interactive ­confiée à Frédéric Colas et consacrée à la communication numérique et aux nouveaux médias (podcasts, points de vente interactifs, jeux vidéo, etc.). FullSix cherche à se doter d'une expertise en médias et en référencement/liens sponsorisés. L'agence abrite aussi une hot-shop créative, 7Seven. Coté sur le marché de Milan, le réseau Fullsix, affilié au groupe WPP, est présent dans cinq pays européens ainsi qu'à Shangai et New York.

Chiffre d'affaires 2005: 23,4:millions d'euros - Nombre de salariés:: 200 - Principaux clients:: SFR, Masterfoods, SNCF/CRM Services, Powerade/Burn, L'Oréal Pro, Tropicana (Six:&:Co).

www.fullsix.com

Mégalo(s) : faire vivre une expérience de marque

Il fallait bien un tel nom pour en remontrer à la capitale ! Mégalo(s) a ses racines à Annecy (Haute-Savoie) et un bureau à Paris. Ce studio ­devenu agence en 2000 s'est assez vite fait remarquer pour sa créativité, synthèse de l'informatique (rich media) et de la communication. Son credo : créer une expérience de marque à chaque point de contact avec le consommateur (e-pub, sites, marketing). Son patron, Lionel Curt, ancien champion de France de snowboard, a gardé de la compétition l'énergie qu'il insuffle à son équipe à peine trentenaire. Il travaille en binôme avec son ami d'enfance, Jérôme Favre-Félix, qui dirige la création. La ­Warner leur a confié la promotion ­internationale en ligne du film V pour Vendetta, et Jean Paul Gaultier Parfums sa boutique en ligne.

Chiffre d'affaires 2005: 2,5 millions d'euros - Nombre de salariés : 50 - Principaux clients: Renault, Salomon, Jean Paul Gaultier Parfums, Dior Parfums, Warner, Salomon.

www.megalos.net

Bees'net : l'alliance de la technologie et de la pédagogie

Filiale de l'agence de design Plan créatif, Bees'net a développé depuis 1997 une expertise technologique et ­pédagogique. Positionnée sur la refonte de sites (notamment de services publics), l'agence accompagne ses clients dans leur stratégie interactive, par exemple sur le plan du management. En compétition sur la production du site EDF Entreprise et la refonte d'EDF Particuliers, Bees'net l'a emporté face à Business interactif et Planète interactive. « C'est notre dimension conseil qui a ­convaincu, assure ­Fabienne Cammas, présidente de l'agence. Notre souci de rester à taille humaine nous permet d'être à l'écoute des clients. » L'agence, qui a recruté son directeur du développement, Philippe Le Meau, chez TBWA Interactive, réfléchit à développer une offre sur le contenu.

Chiffre d'affaires 2005: 2,3 millions d'euros - Nombre de salariés : 30 - Principaux clients EDF, INA, Tramway parisien, Crédit agricole.

www.beesnet.fr

Duke: les militants de la créativité interactive

On ne présente plus Matthieu de Lesseux, le médiatique président de l'Association des agences-conseils en communication interactive (AACCI), et son associée Christine Santarelli, cofondateurs de l'agence Duke. Militants de la créativité interactive, ils refusent de ­réduire Internet à un outil de relation client et revendiquent la singularité des agences interactives, notamment pour travailler l'image des marques via leur site et leur stratégie Internet (e-pub et marketing). Leur site pour la PSP est une référence. L'agence, qui a ouvert un bureau à Londres, veut combler sa lacune en ­conseil médias et en achat d'espace. Elle a récemment investi dans le référencement payant en recrutant deux personnes et lancera prochainement une offre médias. En attendant, elle renforce son planning stratégique pour rester dans le coup.

Chiffre d'affaires: non communiqué - Nombre de salariés: 90 - Principaux clients: McDonald's, Nissan Europe, Pringles, Sony PSP.

www.duke-interactive.com

Nurun: un planning stratégique réputé

Au commencement était Cythère, enseigne fondée en 1995 par Jacques-Hervé Roubert (ex-directeur général de Young&Rubicam) et ­revendue quatre ans plus tard à Nurun, filiale du groupe Quebecor, dont le Français a pris les rênes à Montréal. ­Depuis, Nurun France, présidée par Antoine Pabst, cultive sa double culture et sa dimension internationale. L'agence ne cède pas aux ­sirènes du multicanal, mais défend tout de même une offre globale, de la maîtrise des technologies nécessaires à la production de sites au conseil et à la relation client. Réputée pour son planning stratégique, l'agence lance Nurun Lab, une structure de veille prédictive confiée à Jean-Pascal Mathieu, ­ancien vice-président stratégie ­internationale du groupe. Elle ­investit aussi sur Nurun Média, pôle ­médiaplanning confié à ­Grégoire Baret.

Chiffre d'affaires 2005: 10 millions d'euros - Nombre de salariés: 130 - Principaux clients : Vuitton, Danone, Club Med, Gaz de France, Europcar.

www.nurun.com

Business interactif : cap sur l'e-commerce

Depuis quinze mois, Business interactif, issue de la technologie, s'est lancée dans une course effrénée à la taille. Ses fondateurs, ­Emmanuel Henrion et François de la Villardière, sont dans une logique d'agrégation. Pour lancer leur plate-forme d'e-commerce, ils ont recruté Denis Pommeray, un ancien d'Amazon. Pour développer leur offre médias, ils ont fait appel à ­Nicolas Marette (ex-Mindshare), puis Antoine ­Dubois (ex-Carat Interactive) et se sont renforcés dans le ­domaine du référencement naturel et payant avec le ­rachat de Webformance. ­Frédéric Goubet, l'ancien patron de Piment, l'agence de promotion de DDB, les a rejoints comme directeur ­général et a lancé Activ TV, des écrans diffusant des contenus multimédias dans les points de vente. Business interactif ­investit peu dans la créativité. Son ambition est ailleurs : outre le développement d'une offre de marketing services multicanal, l'agence mise sur l'e-commerce en opérant sur la base d'honoraires et de rémunération à la performance. D'où le récent rachat d'I-base, société de courtage d'adresses électroniques diversifiée dans les campagnes d'e-mailing. Cotée en Bourse, ­Business ­interactif a pris 280 % en un an et quittera Clichy pour Neuilly en juin.

Chiffre d'affaires 2005: 17,8millions d'euros pro forma - Nombre de salariés: 220 - Principaux clients: Nestlé, Lancôme, La Redoute, Descamps.

www.businessinteractif.fr

5ème Gauche : un « pure player » encore à taille humaine

Les locaux de 5ème Gauche se situent, on n'en sera pas étonné, au cinquième étage d'un immeuble. Mais pas n'importe lequel, celui de la salle de concert Gaveau, à Paris. Un environnement qui donne le ton de la culture d'entreprise et commerciale de cette maison. Fabrice Fournier (fils des propriétaires mélomanes) et Édouard de Pouzilhac (fils d'Alain, l'ancien PDG d'Havas) se sont rencontrés sur les bancs de l'Institut supérieur de gestion et fêteront en juillet prochain avec Thomas Couteau, le troisième associé, les dix ans de l'agence. « Pure player », indépendante, 5ème Gauche revendique sa taille humaine et l'implication de ses dirigeants, tout en étant consciente que les besoins actuels vont l'obliger à grossir, et peut-être même à doubler de taille, en intégrant sans doute une part de marketing relationnel. L'agence sous-traite le référencement, l'hébergement, la 3D et les actions de « buzz » pour se concentrer sur son coeur de métier : la technologie, avec le développement de solution en propre et la créativité (e-pub, sites). Son directeur de création, Xavier Tormes, a passé dix ans comme directeur artistique chez Publicis Étoile. L'agence se rémunère en jour/homme.

Chiffre d'affaires 2005 : 1,2 million d'euros - Nombre de salariés : 20 - Principaux clients : Darty.fr, Brand Alley, Partouche, Ubisoft, Brinks, Fondation Bonduelle.

www.5emegauche.com

Rapp Collins Paris : faire sauter les barrières

Hervé Cuviliez est vice-président de la délégation inter-active de l'Association des agences-conseils en communication depuis trois ans et coprésident de Rapp Collins Paris, la filiale marketing services de DDB qui a absorbé en mai 2005 Rapp Digital. Il s'agace de cette opposition entre « pure player » et agence de marketing relationnel. « Oui, nous sommes une agence interactive, n'en déplaise aux conservateurs, lance-t-il. Cent personnes chez Rapp Collins se consacrent au marketing interactif qui passe par Internet, le mobile, les serveurs vocaux, etc. Les marques nous sollicitent pour des opérations d'acquisition et de fidélisation, mais aussi pour des bannières et des refontes de sites. » Les campagnes d'e-pub représentent 25 % de son activité et la production de sites 35 %. L'agence gère notamment le marketing relationnel international d'Air France/KLM et de Disneyland Paris pour l'Europe, dont le pan interactif est majeur. Et va se doter d'une structure médias intégrant le référencement. Au quotidien, elle fait profiter sa cousine DDB Paris de son expertise technique, comme pour l'opération Transatlantys/Voyages-SNCF lancée en 2005, une idée publicitaire prolongée sur le Web.

Chiffre d'affaires: non communiqué - Nombre de salariés : 200 dont 100 sur l'interactif - Principaux clients : Bouygues Telecom, Air France/KLM, Imagin'R, Disneyland Paris, PMU, ING, Voyages-SNCF. com.

www.ddb.fr

Isobar : toute la palette du marketing interactif

Intégration à 360°. Tel est le mot d'ordre d'Isobar, réseau d'agences interactives d'Aegis Media. Partant de leur métier de conseil et d'achat d'espace chez Carat Interactive, les deux directeurs d'Isobar, Philippe Seignol et Pierre Calmard, ont l'ambition d'optimiser le dialogue entre l'achat, l'e-marketing, le référencement, le conseil, le contenu et la création - les aspects relation client et créativité méritant d'être encore renforcés. Le réseau s'est construit par croissance externe : l'agence a racheté ­Archi&D'Alembert pour étendre son offre médias et la société de référencement et liens sponsorisés Takezo. Côté création, Isobar, qui ne disposait que du studio publicitaire Chewing Com, a pris le contrôle l'an passé de Planète interactive, enseigne reconnue en création et développement de sites, et de sa filiale de production de contenus multimédias, Webcontents. Leurs fondateurs, Fred Bénichou, Jean-Sébastien Hongre et Bruno Calvo, dirigent désormais le pôle agence interactive du réseau. Pas de guichet unique chez Isobar, chaque entité conserve son existence, ce qui permet à la maison de gérer des clients concurrents. Isobar est présent dans trente-deux pays.

Marge brute 2005 : 21,5 millions d'euros - Nombre de salariés : 200 - Principaux clients : monoprix.fr, Heineken, virginmega.fr, Mercedes, MSN, BMW, Bouygues Telecom, SFR, Adidas.

www.isobarcommunications.com

Wcube : l'expert en ergonomie

Wcube a déjà eu plusieurs vies. Créée en 1995 par Christophe Chatillon, qui a depuis lancé Leo et Wolf, une agence belge spécialisée dans les services et le marketing mobile, Wcube a été revendue en 1999 à l'agence suédoise Framfab. Et, en 2003, Thierry Vandewalle, HEC et ingénieur de formation, a repris la société, désormais indépendante. Wcube défend une forte expertise ergonomique, notamment dans le design d'information. Moins glamour certes, mais efficace. L'agence réalise 30 % de son activité avec l'administration et particulièrement les collectivités locales. La grande consommation, le luxe, la vente par correspondance et la grande distribution (l'agence aurait gagné le futur site marchand de Carrefour) contribuent pour près de la moitié à ses revenus. Mi-2005, l'agence et son partenaire historique Framfab ont renforcé leur coopération via un accord commercial de réseau. Wcube est devenu le représentant français de Framfab qui, depuis l'annonce de sa fusion avec LB Icon au début de cette année, est désormais le premier groupe européen interactif et le deuxième mondial, avec une présence dans douze pays.

Chiffre d'affaires : 3,5millions d'euros - Nombre de salariés : 50 - Clients : Groupe Bell, Sara Lee - Douwe Egberts, Sprite, Société des bains de mer, Neuf Telecom.

wcube.com

Envoyer par mail un article

Dix agences à la loupe

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies