Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Production: faites court et plus drôle

02/10/1998

La télévision se renouvelle: fiction, documentaire et animation adoptent de nouveaux formats pour fidéliser l'audience et mieux s'exporter.

La concurrence stimule l'imagination. Les télévisions hertziennes se doivent d'innover. Tous les genres sont concernés par ce renouvellement: la fiction, le documentaire ainsi que l'animation. La fiction lourde de 90minutes est le produit de prime time par excellence. On connaît les succès desNavarro, Julie Lescautou autreChâteau des oliviers.Mais ce format emprunté au cinéma s'exporte mal. Partout dans le monde, la norme est le 52minutes. Les chaînes françaises ont longtemps hésité à se lancer dans ce format plus court, à la fois pour ne pas heurter les habitudes et surtout par crainte des conséquences en matière d'audience. Le 90minutes permet à la chaîne de conserver son public plus tard dans la soirée... Si les héros récurrents, les feuilletons et les adaptations littéraires en 90minutes restent l'essentiel de la production de fiction française, l'idée des 52minutes a fait son chemin. Les chaînes ont dans un premier temps testé ce nouveau format de prime time avec des fictions étrangères: France3 avecDerrick,M6 avecX fileset France2 avecUrgences.Les séries américaines ont inventé un concept: la série feuilletonnante, qui permet de fidéliser le public. L'intrigue est bouclée à chaque épisode, mais les héros, eux, ont une vie propre et évoluent au gré des épisodes. Ce nouveau genre a deux avantages: il permet de programmer deux épisodes de 52minutes à la suite et donc de conserver le principe d'une soirée longue sans risquer de perdre de l'audience. Et parallèlement, de créer un autre écran publicitaire. Sous l'impulsion de Jean-Pierre Cottet, ex-directeur de l'antenne de France2, la chaîne publique a relevé le défi en lançant en production des séries de 52minutes françaises... Telfrance a inauguré le genre il y a un an avecPJ.Son auteur, Frédéric Krivine, ne cache pas son admiration pour Steven Bochko et sa série culteNew York PD Blues.

Made in France

Depuis le mois d'avril, la chaîne a installé le vendredi soir une case baptiséeEnquête en sériequi a obtenu une moyenne de 24% de parts de marché (PDM). Un résultat porté par le score dePJ(25,7% de PDM) qui reviendra prochainement sur les écrans. Quant àDossiers disparusetFrères et Flics,elles sont abandonnées faute d'avoir convaincu. Mais France2 persiste et signe et accueillera cet automne de nouvelles séries de 52minutes commeLes Monos(Gaumont TV),Avocats et Associées(Son et Lumière) ouAu Coeur de la loi(Kien Production). France3 y réfléchit pour le dimanche soir. TF1, longtemps timorée sur le sujet, s'y lancera début 1999 avecMarc Eliot,un policier signé Tito Topin, le père deNavarro,Maternitéde Michèle Laroque ou encoreMission protection rapprochée(Pathé). Arte, qui a toujours développé ce format (Tous les Garçons et les Filles,Simenon des Tropiques, etc.), recommence en novembre prochain avec la collection2000 vue par...(10x52minutes) dans laquelle des réalisateurs du monde entier racontent le passage à l'an 2000. La fiction légère, également baptisée sitcom, est en train de se renouveler sous l'impulsion de Canal+. Conçues en épisodes de 26minutes, les sitcoms ont toujours été réservées à l'access prime time (18h/20h). La chaîne cryptée a décidé de les diffuser en prime time comme le font les Américains avecSeinfeldouFriends(voir interview d'Alain de Greef). France2 prend le risque de relancer le feuilleton quotidien en access avecCap des Pins(Télé Images), parti pour cent trente épisodes de 26min. Même si les débuts semblent difficiles... Pour les documentaires, le format de 90minutes programmé en prime time suscite de l'intérêt. Depuis février, il a sa place sur France3 dans le cadre d'une case mensuelle baptiséeHors-série.Ce rendez-vous à l'initiative de Patrick de Carolis - transfuge de M6 où il créa le magazine de reportageZone interdite -a gagné son pari avec une moyenne de près de 17% de PDM. Canal+ va aussi proposer en prime time des documentaires de 90minutes privilégiant les sujets forts de société. Et M6 annonce une nouvelle case le mardi soir. Mais l'événement, c'est le docu-soap. Ces«sitcoms du réel»,comme les définit Victor Rocaries, directeur des programmes d'Arte, sont des«feuilletons documentaires».Ils mettent en scène sur plusieurs épisodes de 26minutes des personnages anonymes dans des situations réelles en empruntant à la fiction son mode narratif. En Angleterre, le docu-soap populaire et divertissant bat tous les records.The Cruise,qui décrit la vie d'un équipage et de ses passagers sur un bateau de croisière, a atteint 47% de parts de marché.«Les docu-soaps sont capables d'offrir le double de la part d'audience d'une sitcom moyenne au tiers du prix»,affirme Paul Haman, responsable des documentaires à la BBC. En France, deux chaînes ont décidé de répondre à l'appel du docu-soap, mais«sans dupliquer le modèle anglais»,précise Patrick de Carolis, qui installe à partir de décembre deux cases, les samedis et dimanches à 20h. Il coproduira des séries de six à dix épisodes.«Nous sommes un pays d'auteurs. Nous jouerons sans doute moins sur le côté soap et éviterons d'instrumentaliser les gens»,ajoute le directeur des documentaires et des magazines de France3. Arte se lancera fin décembre avec des séries de quatre épisodes diffusés du lundi au jeudi à 20h15. On est très loin des séries de trente épisodes de nos voisins. En animation, on observe une tentative vers des séries de prime time pour jeunes adultes. Canal+ a achetéLes SimpsonetSouth Parket ArteÉric la Panique.Mais quelques producteurs français s'y mettent. Gaumont Multimédia, aprèsLes Zinzins de l'espace,développe la série de science-fictionOff-world.Et Ellipsanime, aprèsBlake et MortimeretBob Morane,développe avec Canal+, France2 et ArteCorto Malteseen six épisodes de 26minutes pour le prime time. La production française a retrouvé du punch. Mais ces nouveaux produits made in France sauront-il s'exporter?

Envoyer par mail un article

Production: faites court et plus drôle

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W