Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Skyrock et NRJ par-delà les ondes

01/06/2006 - par Muriel Signouret

Les deux stations musicales vont chercher les 13-24 ans là où ils sont : sur Internet, mais aussi à la télévision et surtout sur les mobiles.

Il ne suffit plus de faire de la radio pour séduire les jeunes. À l'ère de la convergence, les stations musicales rivalisent d'idées pour accrocher les 13-24 ans. NRJ et Skyrock, les deux réseaux jeunes de référence, se sont lancés dans la diversification tous azimuts. Téléphonie mobile, Internet, blogs, messagerie, voire chaîne de télévision : toutes les pistes sont explorées pour, sinon conquérir, du moins conserver ces auditeurs volages. Mais, plus que leur versatilité, c'est la boulimie médiatique des jeunes qui a convaincu les stations d'adopter une stratégie multisupport. D'après Médiamétrie, 67,5 % des 11-20 ans déclarent consommer régulièrement plusieurs médias en même temps. Du coup, NRJ et Skyrock veulent utiliser tous les moyens disponibles pour décliner leur marque. « NRJ, ce n'est plus seulement de la radio », clame à l'envi Roberto Ciurleo, directeur des programmes et de la marque.

Mais, c'est Skyrock, la station rap et R'n'B, créditée d'une audience de 8,1 % en janvier-mars 2006 selon l'enquête 126 000 Radio de Médiamétrie, qui a pris l'offensive en investissant Internet dès 1999 avec skyrock.com. « Pour nous, Internet est un prolongement naturel de notre activité radio », souligne Pierre Bellanger, patron de Skyrock. En 2000, la station va plus loin en mettant son expertise - et sa marque - au service du secrétariat d'État à la Santé et à l'Action sociale avec le site tasante.com. Ont suivi ensuite une kyrielle de portails, réalisés ou non avec des partenaires, destinés à répondre aux préoccupations de la jeunesse : yazata.com, un réseau d'entraide scolaire, tropmalin.com, aux couleurs de Sprite, pour aider les jeunes dans leurs premières démarches, ou encore ladiz.fr, destiné aux jeunes filles chic et urbaines. Sans compter les skyblogs, créés en 2002, dont le succès fulgurant - il en existe environ 4,8 millions actuellement - a séduit le fonds Axa Private Equity, qui a récemment racheté 80 % du capital de la société éditrice de Skyrock à Morgan Grenfell Goldman Sachs.

« Pour nous, Skyrock, c'est aussi Skyblog, qui représente 10 % du marché mondial des blogs et qui est la première plate-forme européenne », nous expliquait fin mars Dominique Senequier, présidente du directoire d'Axa Private Equity. Fidèle à son esprit communautaire, Skyrock investit désormais la messagerie instantanée. Au total, les sites de la station ont enregistré près de 123 millions de visites pour le seul mois d'avril 2006, selon l'étude Cyberestat de Médiamétrie.

Le « doudou des jeunes »

De quoi énerver NRJ, première radio de France avec 12,1 % d'audience cumulée (Médiamétrie, janvier-mars 2006), même si Roberto Ciurleo se défend d'être en compétition avec Skyrock. Forte d'une équipe marketing de trente personnes, la station a lancé sa contre-offensive. Sur le Net d'abord. Aujourd'hui, le site nrj.fr compte 1,5 million de visiteurs uniques par mois, contre 18,2 millions pour Skyrock... Une audience qui devrait progresser avec les trois webradios et l'offre podcast lancées respectivement en mars et avril derniers. « Le podcast, démarré avec un peu de retard, a eu du succès dès le départ avec 250 000 téléchargements le premier mois », se réjouit Roberto Ciurleo, pour qui le site est avant tout « une vitrine » de la marque. En revanche, le coup d'essai de NRJ dans la presse, avec le mensuel Kotchup, s'est soldé par un échec : lancé à 300 000 exemplaires en janvier 2005, le magazine a survécu durant à peine un an.

Autre terrain de jeu du groupe : la télévision, avec NRJ 12, qui a fait son apparition sur la TNT fin mars 2005. Présentée d'abord comme une chaîne musicale, raison d'être de la marque, NRJ 12 a vocation à devenir une minigénéraliste avec une grille de rentrée qui fera la part belle aux séries et aux émissions produites en interne. En attendant, elle remplit sa mission auprès des jeunes puisque près de la moitié des 5,5 millions de téléspectateurs de la chaîne ont entre 15 et 24 ans. Dernier avatar de la politique de convergence du groupe de Jean-Paul Baudecroux : les mobiles. Lancé fin 2005, NRJ Mobile compte aujourd'hui quelque 150 000 clients. Son credo : la personnification à outrance du mobile, nouveau « doudou des jeunes », selon Florence Hermelin, directrice de NRJ Lab, une cellule marketing qui met, une fois de plus, en avant l'expertise de NRJ sur les jeunes. Auprès du marché, cette fois-ci.

Envoyer par mail un article

Skyrock et NRJ par-delà les ondes

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.