Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Moët & Chandon illumine la statue de la liberté

28/09/2006 - par Hélène Foyer

Ce 28 septembre, la marque de champagne aura traversé l'Atlantique et débarqué sur Ellis Island, à New York. Retour sur un projet hors norme.

Une soirée fabuleuse, à l'image d'une marque de luxe. » Voilà ce que souhaitait Moët&Chandon, résume Anouk Blain-Mailhot, directrice de la communication produit. « Un projet un peu fou ! », admet volontiers Jérôme Pasteur, directeur de création à Publicis Events. Pour leur dernière opération événementielle, programmée le 28 septembre, l'agence et son client n'ont pas choisi n'importe quel lieu : la statue de la Liberté, rien de moins. Afin de réaffirmer son positionnement sur le marché américain, la célèbre marque de champagne a lancé une campagne de communication, baptisée « Be Fabulous », dont l'événement new-yorkais constitue le point d'orgue. La ville de New York n'a pas été choisie au hasard. « Nous sommes présents là-bas depuis 1787, et le marché américain est très propice au développement, explique Anouk Blain-Mailhot. C'est aussi un lieu à fort retentissement international, auquel s'ajoute une dimension symbolique, avec le lien entre les États-Unis et la France. »

Blinder la sécurité

Rapidement, l'idée de faire de la statue de la Liberté l'égérie de la marque s'est imposée. « Or la lumière est étroitement liée au champagne, produit-phare de Moët&Chandon, que l'on consomme principalement la nuit et qui scintille », poursuit Jérôme Pasteur. C'est la raison pour laquelle, le 28 septembre, la lumière devait être très présente dans la création de l'agence, qui s'est inspirée du « light design ». Il s'agissait d'éclairer petit à petit la statue, découvrant ainsi ses contours dans une lumière blanche, un peu à la manière d'une gravure à l'ancienne. La statue devait être illuminée dans son intégralité, permettant au public de profiter au mieux du spectacle, sous les yeux de 180 journalistes américains et internationaux. Autant dire que Moët&Chandon attend de cette soirée un fort retentissement médiatique. Dans le public, composé de quelque 600 invités VIP, on attendait surtout des célébrités internationales, qu'il s'agisse d'officiels, d'acteurs ou encore de chanteurs.

Vu le côté exceptionnel du monument, on imagine que l'obtention des autorisations n'a pas été une mince affaire. « Depuis le 11 septembre 2001, seuls deux événements d'envergure ont eu lieu sur le site, souligne Valérie Schetzel, chef du projet chez Publicis Events. D'ailleurs, nous avions prévu un projet alternatif, également à New York. » Et pourtant... « Cela a été plus facile que je ne le pensais, raconte Richard Attias, président de l'agence. Nous avons d'abord fait appel à la municipalité, qui nous a expliqué que la statue dépend de l'État de New York, via le State Park Department. Finalement, l'aval des autorités est tombé seulement six semaines après notre demande. » Au préalable, il a fallu tout de même prendre quelques précautions, poursuit Richard Attias, insistant sur la nécessité d'être « transparent ». Jérôme Pasteur confirme : « Au début, les autorités se sont montrées réticentes, surtout dans le contexte actuel de psychose liée au terrorisme. La question de la sécurité a été importante. » Ainsi, si le projet s'est voulu d'emblée à la hauteur du monument, il fait en même temps preuve de sobriété. L'éclairage blanc a été choisi afin de ne pas dénaturer la statue.

Une semaine au lieu d'un mois

Des tests effectués sur l'île des Cygnes, à Paris, où se trouve la réplique de « Lady Liberty », ont achevé de convaincre les Américains. De même que l'expérience de Publicis Events en matière d'organisation d'événements internationaux, comme ce fut le cas avec le Forum économique mondial à New York en 2002, qui a réuni près de 3 000personnes quelques mois seulement après les attentats du 11 septembre. Publicis Events a toutefois renoncé au survol de la statue par une montgolfière - « too much ! », reconnaît en souriant Richard Attias-, mais l'agence a surtout dû accepter que cela ne dure qu'une semaine au lieu d'un mois, comme elle le souhaitait. En plus de la soirée, le reste de la semaine sera consacré au montage et démontage du matériel. Il faut bien plusieurs jours pour une telle opération, car tout doit être acheminé par bateau.

Envoyer par mail un article

Moët & Chandon illumine la statue de la liberté

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies