Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Loris Gréaud

26/10/2006

Ma pratique artistique privilégie de manière récurrente le processus à la réalisation. Je travaille ainsi en permanence avec des architectes, des scientifiques ou des écrivains. Ces regards croisés sont essentiels à mon travail. L'idée qu'un artiste puisse imaginer le futur proche d'un univers de marque - comme celui de Jean Paul Gaultier Parfums - s'inscrit dans ce processus. Les visions se mélangent, formant des cocktails inédits ou des rapprochements inattendus. En ce sens, l'univers de Jean Paul Gaultier Parfums me rappelle une oeuvre que j'ai réalisée en 2005 et qui avait pour titre Spirit. L'idée était de recomposer une image d'odeur, une odeur impossible, une odeur qui n'a jamais été sentie par personne, l'odeur de Mars. Après un archivage de nombreuses descriptions techniques et métaphoriques, j'ai proposé à un laboratoire de synthétiser ces informations pour produire cette image collective de la planète Mars qu'est, sous une forme odorante, Spirit. L'importance de l'imaginaire autour d'une odeur ou d'un parfum est capitale. Les parfums Jean Paul Gaultier en sont la preuve : c'est tout l'univers du « créateur » Jean Paul Gaultier qui est condensé dans ces fragrances, du « Classique » à « Gaultier² » en passant par « Le Mâle » ou « Fragile ».

La combinaison de l'olfactif et du visuel est essentielle à l'identité d'un parfum. Jean Paul Gaultier joue à la fois de sa personne, de ses références et de ses désirs pour créer à l'occasion de chaque parfum une dimension imaginaire qui lui ressemble - de Madonna à Yvette Horner, c'est tout un monde complexe et diversifié qui se laisse deviner. On voit ainsi apparaître des éléments récurrents, comme le jeu sur l'opposition inversée masculin/féminin, le rétro kitsch ou le glamour nostalgique. À chaque fois, on apprend quelque chose de plus sur Jean Paul Gaultier lui-même. « Parce que la découverte de l'autre commence par une rencontre d'autant plus belle qu'elle est improbable », il faut concevoir tout parfum comme la possibilité d'une rencontre. Cette rencontre s'est peut-être déjà produite. Le plus souvent d'ailleurs, le parfum sert de « marqueur mémoriel ». La mémoire olfactive structure notre mental et sert avant tout à produire des images. Des images du passé qui, à l'occasion d'une odeur, remontent à la surface. Qui n'a pas le coeur qui bat à 110 à l'heure lorsqu'il sent tel parfum lui rappelant une ancienne relation amoureuse ? Mon intuition pour Jean Paul Gaultier Parfums consiste à inverser ce processus. Au lieu de s'en tenir aux souvenirs du passé évoqués par tel ou tel parfum, pourquoi ne pas imaginer un parfum qui évoque des « souvenirs du futur ».

Se projeter dans l'avenir grâce à un « parfum-scénario » pourrait être une façon, pour les parfums Jean Paul Gaultier, de se poursuivre selon une logique temporelle infaillible : le « Classique » s'inscrivait dans le passé immémorial de la séduction pure, le « Gaultier² » élevait à la racine carrée les dimensions du présent et, bientôt, peut-être, le prochain parfum Jean Paul Gaultier se présenterait comme la fragrance de l'anticipation. Des choses qui ne sont pas encore arrivées, des rencontres qui ne se sont pas encore produites, des scénarios qui restent encore à écrire : autant de dimensions propres à ce parfum que chacun pourrait synthétiser olfactivement comme le sien. Ainsi, la griffe Jean Paul Gaultier ne serait plus tant l'ambivalence masculin/féminin, voire l'interchangeabilité de leurs attributs caractéristiques, mais une nouvelle ambivalence passé/futur. Pour un créateur visionnaire comme Jean Paul Gaultier, il y a là un défi à relever par rapport à sa propre image et la façon de concevoir sa propre histoire de créateur. Jean Paul Gaultier est devenu historique à sa manière, cette histoire, il peut aujourd'hui l'anticiper, grâce à un parfum qui, paradoxalement, nous rappelle ce qui va se passer. Se souvenir de l'avenir, humer et pressentir avec toute la sensualité d'une odeur le futur proche, la rencontre que l'on peut faire, bientôt, dans quelques instants, demain, tout à l'heure.

Envoyer par mail un article

Loris Gréaud

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.