Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Un faste d'options

24/11/2006

Contrairement à la voiture de monsieur tout le monde, la voiture de luxe ne connaît pas la crise.

Dans un marché automobile marqué par le tassement des ventes (les immatriculations de voitures particulières neuves ont augmenté de 2,6 % en France en 2005 et enregistrent un recul de 1,6 % au premier semestre 2006), seuls les extrêmes tirent leur épingle du jeu. Selon Le Journal de l'automobile, les six premiers mois de l'année voient le segment des petites cylindrées, dynamisé par les modèles à bas prix, s'envoler de 48 %, et les voitures de luxe de 37,1 %. Au rayon des sportives, coupés et cabriolets (- 7,4 %), seul le très haut de gamme progresse, avec un score de + 33 % pour les voitures à plus de 50 000 euros. Et sur le marché des utilitaires sportifs, en baisse de près de 4 %, les 4 x 4 de luxe culminent à + 25,5 %. « Les clients aisés renouvellent plus souvent leurs achats. C'est une constante du marché », justifie Octave Manset, directeur de la communication de BMW France. Mais ils plébiscitent désormais les produits de niche. Pour satisfaire cette exigence d'originalité, les constructeurs multiplient les séries limitées et segmentent leur offre. Mercedes-Benz par exemple, dont la Classe S, lancée il y a un an, a déjà séduit 77 000 clients dans le monde, commercialise 48 modèles de 4 x 4, parmi lesquels la nouvelle et luxueuse Classe GL. De son côté, Porsche a lancé en novembre 2005 le Cayman, qui s'est écoulé en France à plus de 260 exemplaires au premier semestre 2006. Les écarts de prix entre le Boxter, le modèle le moins cher - à l'exception du Cayenne -, et la mythique 911 étant jugés trop grands, ce coupé sportif, jeune et urbain joue les intermédiaires.

Ses initiales sur le volant

Les voitures d'exception ne connaissent pas la crise. Les marques prestigieuses doivent souvent leur renaissance aux investissements consentis par leurs nouveaux actionnaires. Rolls-Royce, dans le giron de BMW, décolle avec sa Phantom : 800 voitures vendues dans le monde cette année, dont six en France, soit une croissance de 200 % de la marque dans l'Hexagone ! Bentley, propriété de Volkswagen depuis 1999, a multiplié sa production annuelle par dix depuis l'apparition de la gamme grand tourisme. Le groupe VAG, qui contrôle en partie Lamborghini, a décidé de relancer la marque Bugatti. Enfin, Daimlerchrysler entend faire de Maybach la nouvelle rivale de Rolls-Royce, avec des procédés de fabrication dignes de la haute couture. Sur ce marché, les clients commandent du sur-mesure, sans regarder à la dépense. Ainsi, Maybach propose plus de 2 millions de possibilités de personnalisation, parmi lesquelles l'apposition des armoiries ou des initiales de l'acheteur à l'intérieur de la voiture, où l'or peut parfois remplacer le chrome sur l'habitacle ! Chez Mulliner, le département personnalisation de Bentley, on est en mesure de truffer la voiture d'équipements high-tech - ordinateurs, lecteurs de DVD -, ou de réviser la hauteur d'ouverture des portes afin que les passagers puissent monter sans ôter leur chapeau... Pour les amateurs de voitures futuristes, rien de mieux qu'une Venturi. La marque française, ressuscitée en 2001 par Gildo Pallanca Pastor, ancien pilote et riche entrepreneur monégasque, se targue d'avoir trente ans d'avance technologique avec son Astrolab, un véhicule à l'énergie solaire et au design étonnant, fabriqué sur commande au prix de 92 000 euros. Une bouchée de pain, comparé au tarif de la Fetish - 540 000 euros - « la première voiture de sport électrique », lancée à 25 exemplaires. À chacun ses jouets.

Envoyer par mail un article

Un faste d'options

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.