Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Paris cultive ses palaces

24/11/2006 - par par Christine Halary

Le club très fermé des six palaces parisiens s'agrandit. Le Fouquet's Barrière, inauguré fin octobre, vient d'ouvrir ses 107 chambres entre l'avenue des Champs-Élysées et l'avenue George-V, bordées de boutiques de luxe comme Louis Vuitton ou Hermès. L'unique palace à capitaux français, qui marie la décoration raffinée de Jacques Garcia à la technologie de pointe, déploie des prestations allant du spa pavé de mosaïques ébène et or, aux services d'un majordome privé dévolu à tous les clients et pas seulement à ceux des suites. « Nous avons voulu dépasser les standards existants », explique Éric Boonstoppel, directeur général du Fouquet's Barrière, qui mise sur l'aura de la « french touch » pour séduire la clientèle étrangère. Paris, première destination touristique mondiale, dope l'hôtellerie haut de gamme. Le revenu moyen par chambre disponible (RevPAR) a fait un bond de 19,9 % dans les palaces sur les huit premiers mois de l'année et de 11,4 % dans les établissements 4 étoiles. « Une croissance deux fois supérieure à celle du marché », souligne Georges Panayotis, directeur de MKG Consulting France. Certes, les enseignes de prestige n'ont pas répété les performances de 2002. Mais elles ont tiré les leçons des conflits du Moyen-Orient, qui avaient entraîné la désertion des clients arabes et américains. « Les hôteliers brassent un panel de nationalités plus large », observe Philippe Gauguier, du cabinet BDO MG Hotels&Tourisme. Et les Bric (Brésil, Russie,Inde, Chine) offrent un nouveau réservoir de clients fortunés. Selon une étude de Merrill Lynch et Capgemini, le nombre de millionnaires a augmenté de 19,3 % en Inde et de 17,4 % en Russie entre 2004 et 2005. Paris, réputé pour ses congrès et ses musées, est attractif au plan économique, doublant sa rivale Londres. L'an passé, 194 projets d'implantations internationales ont été concrétisés dans la région Île-de-France, soit une croissance de 42 %, contre 30 % en Europe ! Ce dynamisme favorise l'hôtellerie haut de gamme : « Toutes les grandes chaînes se bousculent pour implanter leur bannière à Paris », constate Philippe Gauguier. Le groupe hôtelier chinois Shangri-La Hotels&Resorts a jeté son dévolu sur l'ancien siège du Centre français du commerce extérieur, situé place Iéna à Paris, pour en faire un palace de 160chambres. L'opération, confiée à l'architecte Richard Martinet, portera à huit le nombre de palaces parisiens d'ici à 2010. Les enseignes historiques suivent le mouvement, à l'image de la superbe extension du Bristol. Faut-il s'inquiéter d'une telle surenchère ? Avec l'arrivée du Fouquet's Barrière et du Shangri-La, la capacité des hôtels de grand luxe augmentera de 25 %. « Il y a encore de la place pour des produits d'exception, rassure Georges Panayotis. Sur ce marché, l'offre crée la demande. » Et les palaces ajoutent toujours plus de lustre à la Ville Lumière. ¦

Envoyer par mail un article

Paris cultive ses palaces

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.