Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Trois questions à Jean-François Camilleri

« Un long-métrage est un prototype »

25/01/2007

Jean-François Camilleri, directeur général de Buena Vista International France, vient de publier Le Marketing au cinéma, aux éditions Dixit.

Qu'est-ce que bien « marketer » un film ?

Jean-François Camilleri. Un film est à la fois un acte artistique collectif coûteux et une entreprise qui se doit financièrement de tenir la route. Il ne faut jamais oublier, à la base, que l'on fait un film pour les spectateurs, et pour le plus grand nombre si possible. L'erreur marketing serait - et on l'a vu - l'utilisation de comédiens « bankables » dans une histoire qui n'est pas à la hauteur des attentes du public.

Comment réalisez-vous les plans médias de vos films ?

J.-F.C. Un film est un prototype. Un Disney de fin d'année ou un Spiderman III auront des campagnes qui se ressembleront peut-être, mais, prototype oblige, notre tâche est de taper juste, en fonction du potentiel estimé et des moyens financiers dont nous disposons pour sa promotion. Il s'agit d'un dosage entre l'affichage, la radio, Internet et la presse ; le secteur de la télévision nous étant interdit. Et bien sûr l'achat d'espace en salles, lieu de communication le plus opportun pour un distributeur de films. Ajoutons au passage l'écho et la critique de la presse écrite, la radio et la télévision. Nous achetons très peu d'espace en radio car ce média est mal adapté à la communication de produits audiovisuels.

Et la communication sur Internet ?

J.-F.C. Ce qui va être intéressant à l'avenir est la manière, dont nous, distributeurs, allons utiliser le média Internet, et surtout, d'où viendra l'investissement destiné à celui-ci. Nous retirerons-nous de la presse ? De la radio, de l'affichage ? Si un jour la législation nous ouvre la voie de la télévision, d'où viendra l'argent ? À mes yeux, les plans médias seront plus intéressants le jour où nous aurons accès à la télévision et qu'Internet sera devenu un vrai média. Aujourd'hui, le très grand avantage d'Internet est son faible ticket d'entrée. Ainsi, nous pouvons nous permettre, même pour un « petit film », de communiquer sur ce média. Et quasiment sur tous les sites cinéma. »

Envoyer par mail un article

« Un long-métrage est un prototype »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.