Vous êtes ici

Les nouveaux métiers de la communication

Bonne nouvelle pour les cadres du marketing et de la communication. Les offres d'emploi qui leur sont réservées sont de plus en plus nombreuses. Selon l'Agence pour l'emploi des cadres (Apec), les offres 2006 sont en augmentation de 14 % pour le marketing et de 23 % pour la communication. Un dynamisme également constaté du côté des sites d'emploi en ligne. Chez Cadremploi, les offres en marketing et communication sont en hausse constante sur l'année (plus de 6 000 offres). Tandis que l'indice Monster de l'emploi en France, affichait, en décembre 2006, une activité du recrutement en ligne dans le secteur du marketing, des relations publiques et des médias à son troisième plus haut niveau historique. Autre signe d'une reprise de confiance, les recrutements se sont davantage ouverts aux jeunes diplômés. Selon les divers sites d'emploi, plus d'un quart des offres leur sont destinées, une proportion en augmentation moyenne de 5 %. Tous les intermédiaires du recrutement prévoient une année 2007 placée sous la même bonne étoile.

Mais ce qui frappe le plus concerne les postes pour lesquels ont lieu les recrutements. Sous l'effet de la montée en puissance d'Internet, une ribambelle de nouveaux intitulés sont apparus. « Le Web a créé un tas de nouveaux besoins pour les entreprises, mais aussi des tas de nouveaux métiers », confirme Olivier Fecherolles, directeur délégué Marketing-Carrières chez Adenclassifieds, le leader français des annonces d'emploi classées sur Internet. Des nouveaux métiers, dont certains nés avec la bulle Internet et morts avec son éclatement au début des années 2000, réapparaissent. Seront-ils pérennes ? « À n'en pas douter », répondent les experts du recrutement. Les modèles économiques sur le Net étant de fait de plus en plus viables, les entreprises réinvestissent le média pour améliorer leur visibilité en ligne. Un Web prégnant au point de concerner aujourd'hui une offre d'emploi marketing et/ou communication sur quatre ! Le même phénomène est constaté dans les cabinets d'intérim et de chasseurs de têtes. « Les deux tiers de nos missions en marketing-communication sont liées à Internet, contre un dixième il y a quatre ans », explique Alexandre Noto, président fondateur du cabinet de recrutement Concerto.

Avec, en point d'orgue, l'émergence des métiers du référencement. « Il y a trois ans, il n'y avait que les sites d'e-tourisme pour recruter des référenceurs, affirme Pierre Canet, directeur du cabinet de recrutement Blue Search. Aujourd'hui, toutes les entreprises s'y mettent. » La bataille pour trouver un positionnement pertinent dans les résultats de recherche afin de générer du trafic et toucher une audience ciblée est devenue un enjeu majeur. Les agences médias, celles de publicité interactive, les régies de presse, les sites d'e-commerce et, plus généralement, tous les gros annonceurs de tous les secteurs sont concernés. Ces nouveaux métiers du référencement s'articulent autour de deux pôles : le référencement naturel et les liens sponsorisés payants. Ils conjuguent souvent marketing et production de contenus. Selon les spécialistes du recrutement en marketing et communication interrogés, plus d'un millier de postes seront à pourvoir courant 2007. Et, comme les référenceurs professionnels sont rares sur le marché (les meilleurs sont débauchés dans des agences spécialisées en référencement), les jeunes diplômés avec un profil de marketeur technophile ont toutes leurs chances.

Internet transforme également les métiers traditionnels de commercial et de journaliste (lire ci-dessous), qui doivent maintenant s'adapter aux nouveaux supports de communication. Enfin, autre émergence ou réémergence de fonctions, celles qui ont trait à la connaissance du client. « Si les annonceurs sont déjà bien équipés sur ces profils, les agences ont de très forts besoins et devraient recruter massivement durant l'année 2007 », pronostique Damien Crequer, associé du cabinet de recrutement Taste. Revue de détail pour tout connaître des nouveaux métiers du marketing et de la communication.

Responsable mots clés

Rôle et missions. Il assure l'élaboration des campagnes de liens sponsorisés. Pour ce faire, il doit acheter les mots clés assurant la meilleure visibilité au meilleur coût. Ce spécialiste de la sémantique autant que de la statistique doit ensuite analyser les performances de ces acquisitions et les optimiser. D'après les spécialistes du recrutement, cent postes environ seraient à pourvoir en 2007.

Profil. La plupart sont des juniors bac + 4 orienté commerce ayant un goût prononcé pour l'opérationnel (qualité de négociation requise) et le reporting.

Rémunération. « Ce type de poste est normalement rémunéré sur le marché autour de 30 000 euros annuels, estime Hymane Ben Aoun, directrice du cabinet de recrutement Aravati. Sauf qu'actuellement, la pénurie est telle que l'on s'arrache ces profils entre 36 000 et 45 000 euros. »

Traffic manager

Rôle et missions. Qu'on l'appelle « traffic manager », « account strategist », « account manager », « commercial pub online », « advertising manager », responsable développement d'affaires, « optimiser », « traficker », « tacker Internet »..., il est chargé de programmer et d'optimiser les campagnes interactives sur Internet et d'en fournir les mesures détaillées de suivi (chiffre d'affaires généré, chemin emprunté par les internautes, nombre de clics, etc.). Il assure également la veille sur les campagnes mises en place par la concurrence.

Profil. Le candidat doit savoir gérer les outils informatiques de programmation et de diffusion. Il doit donc avoir une formation supérieure en informatique, mais également des compétences en marketing.

Rémunération. La plupart des juniors sont embauchés sur ces postes pour une rémunération inférieure à 30 000 euros annuels. À partir de deux ans d'expérience, les salaires sont compris entre 30 000 et 50 000 euros. Entre trois et cinq ans d'expérience, les candidats sont considérés comme seniors. Selon Cadremploi, 20 % d'entre eux gagnent entre 50 000 et 80 000 euros.

Responsable affiliation

Rôle et missions. Son rôle consiste à créer et développer un réseau de sites pour un annonceur visant, au-delà de l'exposition publicitaire, à promouvoir ses produits ou services. Il doit être capable de modéliser les différentes offres pour les affiliés tout en respectant les objectifs de retour sur investissement. Environ 100 à 200 postes devraient être à pourvoir en 2007, principalement dans les sites d'e-commerce et de rencontres.

Profil. Bac + 4 issus d'écoles de commerce et DESS de marketing appliqué à Internet. La maîtrise de l'anglais est indispensable.

Rémunération. 25 000 à 30 000 euros pour les jeunes diplômés. Près du double pour les plus expérimentés, qui sont le plus souvent chassés sur des plates-formes d'affiliation.

Gestionnaire de communautés internet

Rôle et missions. Il répond aux questions posées par les internautes (par exemple, sur un forum). Outre un rôle de modérateur, il doit favoriser les débats en lançant de nouveaux sujets. Quitte parfois à poster des contributions sous de fausses identités... Il peut également mener des actions de rabattage sur d'autres forums ou newsgroups et des actions pour encourager les membres de la communauté les plus actifs. Autres appellations : animateur de communauté, modérateur, forumeur . En 2006, environ 200 offres d'emploi ont été publiées sur ce type de postes, principalement des gros sites marchands (dont Meetic et Ebay) et des opérateurs de téléphonie mobile. Mais l'avènement du Web 2.0 pourrait venir gonfler le nombre d'offres en 2007.

Profil. Aucune formation particulière n'est demandée. Les candidats doivent néanmoins témoigner de réelles qualités d'expression écrite.

Rémunération. Inférieure à 20 000 euros.

Responsable partenariat

Rôle et missions. Il définit les stratégies de partenariat, de référencement et d'affiliation d'un site avec pour mission de repérer les sites les plus pertinents afin de sceller un accord, en fonction de sa propre cible, et d'aller démarcher les responsables. Il surveille ensuite ces accords et, au besoin, les fait évoluer.

Profil. École de commerce avec spécialisation en marketing. C'est un homme ou une femme de contact et un bon négociateur maîtrisant l'anglais. Une expérience en agence de publicité ou dans la gestion d'une marque est un plus.

Rémunération. Selon l'expérience et l'importance du site pour lequel il travaille, le salaire d'un responsable partenariat varie entre 25 000 et 60 000 euros par an pour les meilleurs.

Consultant e-crm

Rôle et missions. Il définit et met en place une stratégie, des outils et une organisation de gestion de la relation client en ligne (CRM signifie « customer relationship management »). Son activité est à dominante technique, mais a également une composante marketing et stratégique forte. Autres appellations : consultant gestion de la relation client online, consultant intelligence, clients online, chef de projet e-CRM, consultant décisionnel, dataminer (profil essentiellement technique), chef de projet en marketing relationnel, etc.

Profil. Il s'agit de profil mixte issu d'une école supérieure de commerce ou d'une école d'ingénieurs capables de manier autant les statistiques que le marketing. Il doit posséder une double compétence en système d'information et en marketing-vente.

Rémunération. Ces profils mixtes associant stratégie et spécialisation sont très difficiles à trouver... et bien rémunérés. Les juniors peuvent espérer des salaires entre 30 000 et 40 000 euros et les cadres confirmés entre 40 000 et 70 000 euros, sans compter la partie variable de la rémunération, qui n'est pas négligeable pour ce type de poste.

Consultant marketing media online

Rôle et missions. Il travaille principalement en agence médias ou interactives. Il fait des recommandations à ses clients et prospects après analyse de leur problématique, et leur propose une stratégie d'actions sur les médias interactifs. Il collabore avec les équipes commerciales et gère un réseau de partenaires-prestataires médias en fonction des besoins définis (achat d'espace, e-mailing, référencement, achat de mots clés, affiliation, etc.).

Profil. École de commerce, Master marketing orienté NTIC. C'est un passionné de nouvelles technologies qui connaît les dernières innovations et maitrise le média Internet et sa réglementation.

Rémunération. À partir de 30 000 euros pour un junior et entre 50 000 et 60 000 euros à partir de trois à quatre ans d'expérience.

Chargé de référencement

Rôle et missions. Il a pour tâche de faire en sorte que le site de l'annonceur pour lequel il travaille apparaisse le mieux possible dans les moteurs de recherche. Il ne s'agit plus de gérer du trafic payant, mais du référencement naturel. Autres appellations : « search manager », « search developpeur », coordinateur développement Internet, etc. Quelques entreprises en recrutent : TF1 Publicité, ADL Partner, Eurosport, e-tf1, Mondadori France Publicité, la régie de Prisma Presse, Aegis Isobar, Nextedia, Meetic, MSN, Google, etc.

Profil. Dans certaines entreprises, son travail sera aussi mécanique que celui d'un opérateur de saisie. On ne lui demandera donc pas d'avoir une formation particulière ni de connaissances pointues, si ce n'est une bonne maîtrise des règles de fonctionnement des moteurs. Mais ailleurs, dans son rôle d'optimisateur du référencement naturel, il sera le donneur d'ordre du développeur, l'incitant à transformer le site de manière à être mieux référencé. Le profil recherché sera alors celui d'un commercial maîtrisant le langage HTML.

Rémunération. Tout juste au-dessus du Smic pour le premier profil et jusqu'à 50 000 à 60 000 euros pour les seconds profils débauchés en agences de publicité interactive ou dans des sociétés de référencement.

et aussi...

Responsable développement durable. Selon une étude Ujjef de janvier 2007 intitulée Emploi et métiers dans la communication corporate : évolutions et perspectives, c'est l'une des fonctions amenées à se développer dans les entreprises de plus de 1 500 salariés... Responsable de communication corporate. Si la fonction n'est pas vraiment nouvelle, le corporate n'a jamais été aussi prégnant tant en agence que chez l'annonceur. Une trentaine de nouveaux postes devraient être mis sur le marché en 2007... Webdesigner. S'occupant de la création et de la réalisation graphique, ils sont à nouveau très sollicités... Architectes de l'information. Ils gèrent la hiérarchie et l'ordonnancement des contenus, articles, produits, commentaires d'un site. De nouveaux postes commencent aussi à se créer autour du marketing RH (ressources humaines), le candidat n'étant plus regardé par les recruteurs comme un produit, mais comme un client avec toutes les actions de fidélisation qui vont avec. Les différents sites d'emploi recrutent évidemment sur ce type de postes, mais les annonceurs aussi. Ainsi, Bouygues Construction, le plus gros recruteur potentiel de cadres pour 2007, a créé une agence de recrutement intégrée avec des collaborateurs chargés, notamment, de parcourir les « job boards » du Net pour repérer de nouveaux CV.

Bonne nouvelle pour les cadres du marketing et de la communication. Les offres d'emploi qui leur sont réservées sont de plus en plus nombreuses. Selon l'Agence pour l'emploi des cadres (Apec), les offres 2006 sont en augmentation de 14 % pour le marketing et de 23 % pour la communication. Un dynamisme également constaté du côté des sites d'emploi en ligne. Chez Cadremploi, les offres en marketing et communication sont en hausse constante sur l'année (plus de 6 000 offres). Tandis que l'indice Monster de l'emploi en France, affichait, en décembre 2006, une activité du recrutement en ligne dans le secteur du marketing, des relations publiques et des médias à son troisième plus haut niveau historique. Autre signe d'une reprise de confiance, les recrutements se sont davantage ouverts aux jeunes diplômés. Selon les divers sites d'emploi, plus d'un quart des offres leur sont destinées, une proportion en augmentation moyenne de 5 %. Tous les intermédiaires du recrutement prévoient une année 2007 placée sous la même bonne étoile.

Mais ce qui frappe le plus concerne les postes pour lesquels ont lieu les recrutements. Sous l'effet de la montée en puissance d'Internet, une ribambelle de nouveaux intitulés sont apparus. « Le Web a créé un tas de nouveaux besoins pour les entreprises, mais aussi des tas de nouveaux métiers », confirme Olivier Fecherolles, directeur délégué Marketing-Carrières chez Adenclassifieds, le leader français des annonces d'emploi classées sur Internet. Des nouveaux métiers, dont certains nés avec la bulle Internet et morts avec son éclatement au début des années 2000, réapparaissent. Seront-ils pérennes ? « À n'en pas douter », répondent les experts du recrutement. Les modèles économiques sur le Net étant de fait de plus en plus viables, les entreprises réinvestissent le média pour améliorer leur visibilité en ligne. Un Web prégnant au point de concerner aujourd'hui une offre d'emploi marketing et/ou communication sur quatre ! Le même phénomène est constaté dans les cabinets d'intérim et de chasseurs de têtes. « Les deux tiers de nos missions en marketing-communication sont liées à Internet, contre un dixième il y a quatre ans », explique Alexandre Noto, président fondateur du cabinet de recrutement Concerto.

Avec, en point d'orgue, l'émergence des métiers du référencement. « Il y a trois ans, il n'y avait que les sites d'e-tourisme pour recruter des référenceurs, affirme Pierre Canet, directeur du cabinet de recrutement Blue Search. Aujourd'hui, toutes les entreprises s'y mettent. » La bataille pour trouver un positionnement pertinent dans les résultats de recherche afin de générer du trafic et toucher une audience ciblée est devenue un enjeu majeur. Les agences médias, celles de publicité interactive, les régies de presse, les sites d'e-commerce et, plus généralement, tous les gros annonceurs de tous les secteurs sont concernés. Ces nouveaux métiers du référencement s'articulent autour de deux pôles : le référencement naturel et les liens sponsorisés payants. Ils conjuguent souvent marketing et production de contenus. Selon les spécialistes du recrutement en marketing et communication interrogés, plus d'un millier de postes seront à pourvoir courant 2007. Et, comme les référenceurs professionnels sont rares sur le marché (les meilleurs sont débauchés dans des agences spécialisées en référencement), les jeunes diplômés avec un profil de marketeur technophile ont toutes leurs chances.

Internet transforme également les métiers traditionnels de commercial et de journaliste (lire ci-dessous), qui doivent maintenant s'adapter aux nouveaux supports de communication. Enfin, autre émergence ou réémergence de fonctions, celles qui ont trait à la connaissance du client. « Si les annonceurs sont déjà bien équipés sur ces profils, les agences ont de très forts besoins et devraient recruter massivement durant l'année 2007 », pronostique Damien Crequer, associé du cabinet de recrutement Taste. Revue de détail pour tout connaître des nouveaux métiers du marketing et de la communication.

Responsable mots clés

Rôle et missions. Il assure l'élaboration des campagnes de liens sponsorisés. Pour ce faire, il doit acheter les mots clés assurant la meilleure visibilité au meilleur coût. Ce spécialiste de la sémantique autant que de la statistique doit ensuite analyser les performances de ces acquisitions et les optimiser. D'après les spécialistes du recrutement, cent postes environ seraient à pourvoir en 2007.

Profil. La plupart sont des juniors bac + 4 orienté commerce ayant un goût prononcé pour l'opérationnel (qualité de négociation requise) et le reporting.

Rémunération. « Ce type de poste est normalement rémunéré sur le marché autour de 30 000 euros annuels, estime Hymane Ben Aoun, directrice du cabinet de recrutement Aravati. Sauf qu'actuellement, la pénurie est telle que l'on s'arrache ces profils entre 36 000 et 45 000 euros. »

Traffic manager

Rôle et missions. Qu'on l'appelle « traffic manager », « account strategist », « account manager », « commercial pub online », « advertising manager », responsable développement d'affaires, « optimiser », « traficker », « tacker Internet »..., il est chargé de programmer et d'optimiser les campagnes interactives sur Internet et d'en fournir les mesures détaillées de suivi (chiffre d'affaires généré, chemin emprunté par les internautes, nombre de clics, etc.). Il assure également la veille sur les campagnes mises en place par la concurrence.

Profil. Le candidat doit savoir gérer les outils informatiques de programmation et de diffusion. Il doit donc avoir une formation supérieure en informatique, mais également des compétences en marketing.

Rémunération. La plupart des juniors sont embauchés sur ces postes pour une rémunération inférieure à 30 000 euros annuels. À partir de deux ans d'expérience, les salaires sont compris entre 30 000 et 50 000 euros. Entre trois et cinq ans d'expérience, les candidats sont considérés comme seniors. Selon Cadremploi, 20 % d'entre eux gagnent entre 50 000 et 80 000 euros.

Responsable affiliation

Rôle et missions. Son rôle consiste à créer et développer un réseau de sites pour un annonceur visant, au-delà de l'exposition publicitaire, à promouvoir ses produits ou services. Il doit être capable de modéliser les différentes offres pour les affiliés tout en respectant les objectifs de retour sur investissement. Environ 100 à 200 postes devraient être à pourvoir en 2007, principalement dans les sites d'e-commerce et de rencontres.

Profil. Bac + 4 issus d'écoles de commerce et DESS de marketing appliqué à Internet. La maîtrise de l'anglais est indispensable.

Rémunération. 25 000 à 30 000 euros pour les jeunes diplômés. Près du double pour les plus expérimentés, qui sont le plus souvent chassés sur des plates-formes d'affiliation.

Gestionnaire de communautés internet

Rôle et missions. Il répond aux questions posées par les internautes (par exemple, sur un forum). Outre un rôle de modérateur, il doit favoriser les débats en lançant de nouveaux sujets. Quitte parfois à poster des contributions sous de fausses identités... Il peut également mener des actions de rabattage sur d'autres forums ou newsgroups et des actions pour encourager les membres de la communauté les plus actifs. Autres appellations : animateur de communauté, modérateur, forumeur . En 2006, environ 200 offres d'emploi ont été publiées sur ce type de postes, principalement des gros sites marchands (dont Meetic et Ebay) et des opérateurs de téléphonie mobile. Mais l'avènement du Web 2.0 pourrait venir gonfler le nombre d'offres en 2007.

Profil. Aucune formation particulière n'est demandée. Les candidats doivent néanmoins témoigner de réelles qualités d'expression écrite.

Rémunération. Inférieure à 20 000 euros.

Responsable partenariat

Rôle et missions. Il définit les stratégies de partenariat, de référencement et d'affiliation d'un site avec pour mission de repérer les sites les plus pertinents afin de sceller un accord, en fonction de sa propre cible, et d'aller démarcher les responsables. Il surveille ensuite ces accords et, au besoin, les fait évoluer.

Profil. École de commerce avec spécialisation en marketing. C'est un homme ou une femme de contact et un bon négociateur maîtrisant l'anglais. Une expérience en agence de publicité ou dans la gestion d'une marque est un plus.

Rémunération. Selon l'expérience et l'importance du site pour lequel il travaille, le salaire d'un responsable partenariat varie entre 25 000 et 60 000 euros par an pour les meilleurs.

Consultant e-crm

Rôle et missions. Il définit et met en place une stratégie, des outils et une organisation de gestion de la relation client en ligne (CRM signifie « customer relationship management »). Son activité est à dominante technique, mais a également une composante marketing et stratégique forte. Autres appellations : consultant gestion de la relation client online, consultant intelligence, clients online, chef de projet e-CRM, consultant décisionnel, dataminer (profil essentiellement technique), chef de projet en marketing relationnel, etc.

Profil. Il s'agit de profil mixte issu d'une école supérieure de commerce ou d'une école d'ingénieurs capables de manier autant les statistiques que le marketing. Il doit posséder une double compétence en système d'information et en marketing-vente.

Rémunération. Ces profils mixtes associant stratégie et spécialisation sont très difficiles à trouver... et bien rémunérés. Les juniors peuvent espérer des salaires entre 30 000 et 40 000 euros et les cadres confirmés entre 40 000 et 70 000 euros, sans compter la partie variable de la rémunération, qui n'est pas négligeable pour ce type de poste.

Consultant marketing media online

Rôle et missions. Il travaille principalement en agence médias ou interactives. Il fait des recommandations à ses clients et prospects après analyse de leur problématique, et leur propose une stratégie d'actions sur les médias interactifs. Il collabore avec les équipes commerciales et gère un réseau de partenaires-prestataires médias en fonction des besoins définis (achat d'espace, e-mailing, référencement, achat de mots clés, affiliation, etc.).

Profil. École de commerce, Master marketing orienté NTIC. C'est un passionné de nouvelles technologies qui connaît les dernières innovations et maitrise le média Internet et sa réglementation.

Rémunération. À partir de 30 000 euros pour un junior et entre 50 000 et 60 000 euros à partir de trois à quatre ans d'expérience.

Chargé de référencement

Rôle et missions. Il a pour tâche de faire en sorte que le site de l'annonceur pour lequel il travaille apparaisse le mieux possible dans les moteurs de recherche. Il ne s'agit plus de gérer du trafic payant, mais du référencement naturel. Autres appellations : « search manager », « search developpeur », coordinateur développement Internet, etc. Quelques entreprises en recrutent : TF1 Publicité, ADL Partner, Eurosport, e-tf1, Mondadori France Publicité, la régie de Prisma Presse, Aegis Isobar, Nextedia, Meetic, MSN, Google, etc.

Profil. Dans certaines entreprises, son travail sera aussi mécanique que celui d'un opérateur de saisie. On ne lui demandera donc pas d'avoir une formation particulière ni de connaissances pointues, si ce n'est une bonne maîtrise des règles de fonctionnement des moteurs. Mais ailleurs, dans son rôle d'optimisateur du référencement naturel, il sera le donneur d'ordre du développeur, l'incitant à transformer le site de manière à être mieux référencé. Le profil recherché sera alors celui d'un commercial maîtrisant le langage HTML.

Rémunération. Tout juste au-dessus du Smic pour le premier profil et jusqu'à 50 000 à 60 000 euros pour les seconds profils débauchés en agences de publicité interactive ou dans des sociétés de référencement.

et aussi...

Responsable développement durable. Selon une étude Ujjef de janvier 2007 intitulée Emploi et métiers dans la communication corporate : évolutions et perspectives, c'est l'une des fonctions amenées à se développer dans les entreprises de plus de 1 500 salariés... Responsable de communication corporate. Si la fonction n'est pas vraiment nouvelle, le corporate n'a jamais été aussi prégnant tant en agence que chez l'annonceur. Une trentaine de nouveaux postes devraient être mis sur le marché en 2007... Webdesigner. S'occupant de la création et de la réalisation graphique, ils sont à nouveau très sollicités... Architectes de l'information. Ils gèrent la hiérarchie et l'ordonnancement des contenus, articles, produits, commentaires d'un site. De nouveaux postes commencent aussi à se créer autour du marketing RH (ressources humaines), le candidat n'étant plus regardé par les recruteurs comme un produit, mais comme un client avec toutes les actions de fidélisation qui vont avec. Les différents sites d'emploi recrutent évidemment sur ce type de postes, mais les annonceurs aussi. Ainsi, Bouygues Construction, le plus gros recruteur potentiel de cadres pour 2007, a créé une agence de recrutement intégrée avec des collaborateurs chargés, notamment, de parcourir les « job boards » du Net pour repérer de nouveaux CV.