Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les écoles se forment au multimédia

01/02/2007 - par Hélène Foyer

Depuis peu, les formations en journalisme, communication et commerce proposent à leurs étudiants des cours et des spécialisations tournées vers les nouvelles technologies.

La mise en route est prévue à la rentrée prochaine. Tech de pub sera la nouvelle filière de l'école parisienne Sup de pub. Accessible après le bac et à bac + 2, elle offrira une formation tournée vers le multimédia et les nouvelles technologies. Une trentaine d'étudiants y apprendront à programmer et à mettre au point des stratégies marketing pour Internet et les téléphones portables. À l'origine de Tech de pub, un constat : il n'existe aucune formation spécifique au marketing en ligne dans les écoles de communication. Pourtant, de nouveaux métiers apparaissent (lire page 29). Veiller au trafic et à la bonne visibilité d'un site fait partie des enjeux que les professionnels de la communication doivent désormais maîtriser.

Face à cette nouvelle demande émanant des employeurs, les formations tentent de combler leur retard. À l'image de Sup de pub, beaucoup d'écoles revendiquent de nouveaux enseignements. Au Celsa, le master professionnel Médias informatisés et stratégie de communication a accueilli ses vingt-cinq premiers étudiants en septembre. « Ils pourront travailler dans des agences interactives. Communication numérique et refonte d'un site Internet feront partie de leur travail », explique sa responsable, Valérie Patrin-Leclère. Pour autant, précise-t-elle, « la formation reste volontairement généraliste, car s'il y a des pratiques d'ores et déjà opérationnelles, elles ne constituent pas véritablement des métiers. » Il s'agit donc surtout d'initier les étudiants à des pratiques de communication en pleine expansion.

Marketing viral et écriture Web

À l'Institut supérieur technique de communication, école située à Lille, des projets similaires sont dans les cartons et devraient bientôt en sortir. « J'ai chargé le directeur des études de travailler sur des options en troisième année, en vue de la prochaine rentrée », raconte le directeur de l'Institut, Claude Dognin. Un cours d'écriture Web a d'ores et déjà été mis en place en septembre dernier. « Jusqu'à présent, tout reposait sur les capacités personnelles de chaque étudiant », poursuit Claude Dognin. À l'École française des attachés de presse de Lyon, le cours Marketing et Internet vient d'accueillir ses premiers élèves, afin de leur faire découvrir le marketing viral. « L'objectif est de sensibiliser les étudiants aux métiers qui se développent en ce moment sur le Web », précise le directeur pédagogique, Jean-François Croës. Mais, comme au Celsa, la formation reste généraliste, même si l'écriture en ligne est enseignée depuis deux ans. Sans aller jusqu'à former des webmestres, le cours permet de savoir intervenir sur un site ou un intranet.

Les écoles de communication ne sont pas les seules à investir le champ du multimédia. Les écoles de journalisme s'y mettent, elles aussi. Au CFJ, une filière multimédia fonctionne à nouveau en 2eannée depuis janvier. Créée lors de la bulle Internet, elle avait été fermée suite à l'éclatement de cette dernière. À l'ESJ Lille, la part du multimédia est renforcée depuis deux ans. Les travaux réalisés en 1re et 2e années sont totalement plurimédias. Au Celsa, les étudiants de 2e année pourront suivre une spécialisation mêlant presse écrite et Internet.

Les écoles de commerce ne sont pas en reste. « Depuis deux ou trois ans, on constate un décollage des nouveaux métiers du marketing grâce à la généralisation du haut débit. Dans la foulée va se développer le marketing mobile, avec la 3G. On se dirige vers une convergence entre Internet et les mobiles », estime François Cazals, responsable du MBA Marketing relationnel et technologies de l'information à l'Institut ­supérieur du commerce de Paris. Les diplômés deviennent consultants dans des sociétés en ligne comme Business interactif ou Netbooster. De nouveaux débouchés qui se différencient des acteurs traditionnels et du marketing classique. Selon François Cazals, la tendance devrait s'accentuer avec la deuxième révolution Internet et le développement du Web 2.0. Son école s'efforce de suivre le mouvement via des initiatives pédagogiques telles que la réalisation de podcasts vidéo visibles sur Dailymotion ou encore la création d'un blog dans la perspective d'une recherche d'emploi. Cela peut toujours servir...

Envoyer par mail un article

Les écoles se forment au multimédia

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies