Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

« La transparence est de mise »

28/06/2007 - par Entretien : Delphine Masson

En tant que directeur qualité, responsabilité et risques de Carrefour, Roland Vaxelaire est au coeur de la stratégie de développement durable du distributeur. Il revient sur ce sujet complexe.

La création d'un ministère de l'Écologie, du Développement et de l'Aménagement durables change-t-elle votre position dans l'entreprise, votre métier ?

Roland Vaxelaire. Carrefour intègre le développement durable à sa politique globale depuis 2000. Il n'a donc pas attendu la création de ce ministère, qui nous conforte par ailleurs dans l'idée qu'il s'agit bien d'un sujet hautement stratégique. Nous travaillons déjà avec les pouvoirs ­publics à l'international. Depuis 2001, notamment, Carrefour adhère au Pacte mondial des Nations unies et s'engage à respecter dix principes en matière de droits de l'homme, de normes de travail et d'environnement. Aujourd'hui, nous nous réjouissons de pouvoir étendre notre dialogue au niveau national avec ce nouveau ministère, dont nous espérons qu'il ne mènera pas uniquement des actions réglementaires. ­Jusqu'à présent, nous dialoguions surtout avec l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), mais peu avec le gouvernement.

Sur quoi Carrefour communique-t-il en matière de développement durable ? Pour quelles raisons ? Et pour quels objectifs ?

R.V. Nous communiquons auprès de nos différentes parties prenantes : fournisseurs, collaborateurs, clients mais aussi auprès de la société civile et des pouvoirs publics. Ceci, sur des sujets variés. Nous sommes en effet concernés par beaucoup de problématiques, depuis la construction d'un bâtiment jusqu'aux produits commercialisés. Plus largement, le groupe a formalisé sa démarche de progrès autour de trois engagements forts : la qualité et la sécurité, le respect de l'environnement et la responsabilité économique et sociale. Notre objectif est de relever les défis sociaux, de promouvoir des produits respectueux de l'environnement, pour faire naître une conscience globale sur ces enjeux. Pour quelles raisons ? Nous pensons que les parties prenantes demandent à connaître ces actions. Par ailleurs, de telles démarches exigent de la collaboration. Rien ne pourra se faire de manière isolée.

La campagne « Mieux consommer, c'est urgent » de Carrefour a été vivement critiquée par les professionnels parce qu'elle était, entre autres, « nourrie » par un positionnement prix. En avez-vous tiré des enseignements pour la suite de vos actions de communication ?

R.V. Cette campagne de publicité réalisée par les hypermarchés Carrefour était intelligente. La preuve : aujourd'hui, tout le monde parle de « mieux consommer ». Mais nous sommes dans une entreprise qui doit rester compétitive et cette action a été menée dans une période que je qualifierais de « chaude » sur les prix. Aujourd'hui, nous communiquons beaucoup plus sur les autres aspects, comme la gamme Carrefour Agir.

Quels sont les écueils à éviter lorsqu'on communique sur le développement durable ?

R.V. Ils tiennent en une phrase : « Ne pas faire ce que l'on dit et ne pas dire les efforts qui sont faits. » La mauvaise communication est celle qui affirme des engagements qui n'existent pas et celle qui n'apporte pas de preuves tangibles. La transparence est de mise. C'est justement dans une perspective de transparence absolue que Carrefour a intégré dans son rapport de développement durable 2006 une partie qui expose l'évolution de son engagement depuis trois ans. Pour cela, nous avons soumis notre performance globale à l'évaluation des agences de notation et des investisseurs ISR (Investissement socialement responsable) grâce à vingt-deux indicateurs de performance. Carrefour est présent dans neuf indices ISR et a été intégré en 2005 à l'indice Ethibel Excellence.

Envoyer par mail un article

« La transparence est de mise »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.