Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

THOMAS SANCTON, TIME

C'est l'histoire qui compte

30/10/1998

Exemplaire, insolite, intéressant, nouveau. Thomas Sancton, le chef du bureau parisien du célèbre Time (5,6millions d'exemplaires dans le monde), en poste depuis 1993, traque les sujets forts et les personnalités hors du commun. Yeux bleux et cheveux grisonnants sur une carrure d'athlète,

l'homme affiche le flegme et les bonnes manières d'un coutumier des clubs britanniques. Pourtant, Thomas Sancton connaît bien l'Hexagone. Marié à une Française et père de deux enfants, il a fréquenté l'ancienne Bibliothèque nationale à Paris pour boucler sa thèse d'histoire à Oxford avant de revenir dans la capitale française comme correspondant du Time entre 1982 et 1986. «Mon oeil n'est pas tout à fait extérieur», avoue celui qui couvre aussi la Suisse et l'Europe du Sud.Thomas Sancton prévient d'emblée: «L'édition américaine prend très peu de sujets européens. Le nombrilisme outre-Atlantique a même plutôt tendance à s'accentuer.» Aidé par un volant de pigistes, il travaille donc essentiellement pour l'édition européenne, diffusée à quelque 450000exemplaires. Pour s'insérer entre les sujets d'actualité générale, les entreprises doivent aligner des méthodes de management originales et efficaces, susceptibles de servir de leçon au-delà des frontières. Leurs patrons doivent surtout avoir une personnalité forte, capable de représenter le groupe. Au tableau de chasse de Thomas Sancton: Louis Schweitzer, Antoine Riboud, Claude Bébéar ou Jean-Marie Messier, mais aussi une saga Benetton qui fait la part belle à la publicité. «C'est d'abord la qualité de l'histoire qui compte, la façon d'étonner, d'enseigner», explique-t-il.

Envoyer par mail un article

C'est l'histoire qui compte

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.