Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

GIAMPIERO MARTINOTTI, LA REPUBBLICA

Un baromètre permanent

30/10/1998

L'accent est chantant et les mains accompagnent les paroles. Giampiero Martinotti peut difficilement cacher son identité transalpine. Pourtant, installé en France depuis près de dix ans, ce journaliste italien de 43ans, marié à une Française, ne retourne plus dans sa Toscane natale que pour rendre visite à la famille.«Le risque, avoue-t-il, c'est de devenir trop français.» C'est dans les étages d'un immeuble de bureaux aux longs couloirs anonymes, situé à deux pas de l'Elysée, que l'équipe parisienne de La Repubblica - près de 650000exemplaires - a trouvé refuge. Elle rassemble quatre journalistes et est dirigée par Bernardo Valli, l'une des grandes signatures italiennes. «Paris est un bureau prestigieux, explique Giampiero Martinotti. Par comparaison, aux États-Unis, il n'y a que deux correspondants. Il existe une très grande proximité entre les deux pays. En Italie, on suit souvent l'exemple français.» Les sujets d'actualité sont donc relativement nombreux, surtout les 35heures et le Pacs, deux dossiers dont on parle beaucoup dans la Botte. «Nous sommes également fréquemment interrogés par la rédaction romaine pour savoir, sur un sujet donné, comment cela se passe en France. En revanche, la politique intérieure française ne nous intéresse pas.» Pas une ligne, donc, sur les débats franco-français, excepté ceux qui concernent le FN. «Nous sommes un baromètre permanent», poursuit le journaliste qui a délaissé les restaurants italiens pour les bars à vin bien de chez nous et se révolte quotidiennement contre les fautes d'orthographe qu'il relève dans les journaux français.

Envoyer par mail un article

Un baromètre permanent

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.