Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

JOSÉ-LUIS BARBERIA, EL PAêS

Au rythme de Madrid

30/10/1998

José-Luis Barberia est Basque et Octavi Marti Catalan. Nichés dans leur petit bureau installé dans l'immeuble du journal Le Monde, les deux correspondants parisiens d'El Païs, premier quotidien espagnol avec 475000ex, gèrent tout. «Vous avez devant vous les journalistes, les secrétaires et les hommes de ménage», plaisantent-ils. Si cela fait huit ans qu'Octavi Marti a fait sa vie en France, José-Luis Barberia est en poste à Paris depuis un an seulement. Derrière les Pyrénées, la France tient une place importante dans l'information. «C'est un couloir incontournable pour l'exportation, explique José-Luis Barberia. La France est presque notre voisin exclusif.» L'un de ses principaux centres d'intérêt est l'agriculture, un domaine qui fait souvent grincer des dents dans les relations franco-espagnoles. «Nous sommes aussi très intéressés par tout ce qui touche le tourisme, poursuit-il. Pour les Espagnols, la France est la première destination de vacances à l'étranger. Par exemple, nous avons expliqué pourquoi le centre Beaubourg était fermé.» La politique sociale française, comme les 35heures et le Pacs, fait aussi couler beaucoup d'encre. «D'une manière générale, l'opinion française nous intéresse, même pour les faits divers, comme récemment le procès de Florence Rey.» Loin de leurs bases, dont ils avouent avoir parfois la nostalgie, les deux journalistes espagnols vivent toujours à l'heure de Madrid. «On est obligé, raconte Octavi Marti. Tout est décalé, et c'est à 17h30 qu'on nous demande de joindre quelqu'un.» Les soirées sont souvent longues pour José-Luis et Octavi. Les tapas attendront.

Envoyer par mail un article

Au rythme de Madrid

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.