Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La mécanique Dominique Chapatte

01/11/2007 - par David MEDIONI

Turbo est l'émission d'auto la plus regardée du paysage audiovisuel français. Son animateur est une figure du milieu. Rencontre.

Vingt et un ans de Turbo, 52 émissions produites chaque année dont la moitié est tournée à l'étranger, 1 050 émissions au compteur, 3,5 millions de téléspectateurs chaque week-end pour les deux diffusions sur M6 (le samedi à 19 h 05 et le dimanche à 11 h 35). Voilà les chiffres impressionnants que Dominique Chapatte peut mettre en avant à propos de son « bébé », qui n'est en fait, dit-il, que la traduction de sa « passion pour les voitures ». « J'aime les voitures. Partager cela avec les téléspectateurs en les faisant en même temps voyager est un plaisir chaque fois renouvelé », assure Dominique Chapatte qui, ce mercredi 17 octobre, rentrait de New York, avant de repartir le lendemain pour le Japon. Pour tenir vingt et un ans avec le même concept d'émission, Dominique Chapatte a une recette. « Turbo s'appuie sur trois piliers : sa notoriété acquise au fil des ans, une solidité réelle de l'équipe qui est unie et qui fait bloc autour de l'idée de discours passion, et l'efficacité puisque notre discours passe bien vis-à-vis des téléspectateurs. Nous sommes passionnés, mais pas complaisants. »

L'équipe de quinze personnes dirigée par Dominique Chapatte insiste sur son côté « maître d'école », que l'intéressé ne réfute pas. « Je suis obligé d'être directif. Je suis responsable de cette émission », admet-il, avant de reconnaître que les discours antivoitures conjugués à l'effet d'Internet pourraient bel et bien mettre en péril une émission comme Turbo. « Avant l'avènement d'Internet, pour acheter une voiture, le consommateur achetait la presse et nous regardait, explique l'animateur. Aujourd'hui, il va sur Internet et achète éventuellement la presse ou regarde la télévision. Cette tendance peut nous mettre à terme en danger. »

Turbo s'est donc déclinée sur le Net depuis l'an 2000 avec un site (www.turbo.fr), qui attire chaque mois quelque 500 000visiteurs uniques. Un nombre en probable croissance dans le futur puisque M6 vient d'investir dans Annoncesjaunes.­fr, ce qui devrait ainsi augmenter le nombre de petites annonces d'achat/vente de voitures accessibles via turbo.fr. « Sur le Web, les gens cherchent du pratique et du concret. À la télévision ou dans la presse, ils attendent autre chose », analyse le producteur-présentateur.

Le journalisme derrière la passion

Du coup, Dominique Chapatte déclare faire toujours plus attention à chaque fois qu'il travaille sur une émission. Qu'attend le téléspectateur ? Qu'est-ce qui va l'intéresser, le captiver ? Ainsi, derrière le passionné de voitures se cache un journaliste (fils de Robert Chapatte, célèbre présentateur de Stade 2, aujourd'hui décédé) au caractère bien trempé et au flair aiguisé. Lorsque l'on évoque devant lui les relations qu'il entretient avec les constructeurs automobiles, il répond du tac au tac : « Nous sommes totalement indépendants, nous disons ce que nous voulons sur les voitures. Je suis journaliste, je dirige une rédaction de journalistes et nous n'avons pas d'états d'âme : quand nous avons un reproche à faire sur un véhicule, nous le faisons. » Une réaction qui montre à quel point Dominique Chapatte n'est pas un simple accro de voitures. Il raconte que contrairement à ce que pense la majorité des gens - ses employeurs y compris - il ne passe pas ses week-ends à réparer des carburateurs et qu'il n'a pas un garage rempli de voitures de luxe. Au contraire, il a chez lui une pièce secrète dans laquelle il est fier de stocker ses « 10 000 livres » et ses vinyles. L'homme a décidément des passions qui le font rouler.

www.turbo.fr

Envoyer par mail un article

La mécanique Dominique Chapatte

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.