Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les sociétés draguent en réseau

14/02/2008 - par Lionel Lévy

Pour séduire les jeunes, de plus en plus d'entreprises communiquent sur les plates-formes Web à la mode. les recrutements effectifs ne sont pas toujours au rendez-vous

En termes de marketing RH, l'année 2007 est à marquer d'une pierre blanche. Pour doper leur image employeur et séduire les nouvelles générations, les entreprises ont investi comme jamais sur les médias « jeunes » que sont Second Life, Facebook ou encore les sites de partage Daily Motion et You Tube. Sur Second Life (10 millions d'inscrits), près d'une vingtaine de grandes entreprises (Alstom, Areva, Axa, Air France, L'Oréal, Accenture, Caisse d'épargne, etc.) ont pris position, que ce soit en participant aux salons virtuels Neo Job Meeting ou pour leur propre compte (cf. Stratégies n° 1460). Même l'ANPE et la Marine nationale ont récemment accosté dans ce monde virtuel pour présenter leurs missions et recruter.

Mais les résultats sont maigres. Le cas de L'Oréal est assez emblématique. Lors de la dernière opération de recrutement de l'entreprise en novembre dernier sur Second Life, malgré 500 candidats reçus en entretien, aucune embauche n'a été réalisée à ce jour. Normal, pointeront ceux qui réduisent Second Life à un effet de mode, après tout il était question d'entretien virtuel, assez logique finalement qu'ils aboutissent sur des jobs qui le sont tout autant... « Il s'agissait surtout d'une opération de communication témoignant de notre caractère innovant, reconnaît Alexis Rymarz, responsable de l'e-recrutement chez L'Oréal. Mais, en termes de contacts avec les candidats, cela reste néanmoins très positif. » Quoi qu'il en soit, l'entreprise « ne prévoit pas de donner de suite » à ses initiatives sur cette plate-forme.

À l'image de L'Oréal, les entreprises semblent dorénavant se tourner vers d'autres médias tendance, notamment les sites de partage de vidéo. « L'avenir de la communication RH passe par des salariés devenus médias et eux-mêmes porteurs du message de l'entreprise », considère Thomas Delorme, responsable de la stratégie interactive de l'agence TMP Neo. Il est vrai que parallèlement à la vague du « lip dub », ces vidéos mettant en scène des salariés chantant en play-back des titres à la mode pour montrer la bonne humeur régnant dans leur société (cf. Stratégies n° 1485), certaines entreprises mettent en avant leurs collaborateurs dans des vidéos pour communiquer sur les postes à pourvoir.

Vidéo et cooptation

Dernièrement, L'Oréal a ainsi posté deux vidéos sur You Tube et Daily Motion où les opérationnels des services RH et marketing font part de leurs besoins. « Nous avons pour l'instant utilisé ce procédé pour recruter quelques stagiaires et ça a très bien marché, explique Alexis Rymarz. Dans un avenir proche, nous pourrions l'étendre à des CDI. » De nombreuses entreprises font de même, notamment via le site youjob.com, en communiquant avec les candidats via des vidéos. « Mais pour séduire les jeunes, prévient Alexis Rymarz, il faudra sortir du discours institutionnel de l'entreprise et proposer des vidéos un peu plus décalées que celles réalisées actuellement. »

À côté de blogs RH d'inspiration 2.0 lancés dernièrement (cf. Stratégies n° 1470), les entreprises s'intéressent de plus en plus à Facebook. Il est vrai que cette plate-forme à la mode compte un million d'internautes français inscrits, dont 60 % seraient à la recherche d'un stage ou d'un premier emploi. TMP Neo commercialise pour Unilog, Areva, L'Oréal et CSC un nouveau mode de recrutement sous forme de cooptation sur Facebook permettant aux salariés « facebookers » d'afficher dans leur profil les offres d'emploi de leur société. « Les entreprises ont tout à gagner à jouer sur ce côté "pipolisation" des individus et voyeurisme des proches », estime Thomas Delorme. Vu ?

Envoyer par mail un article

Les sociétés draguent en réseau

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.