Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Entretien Jean-Michel Donner

« Les JO ont permis à Lenovo de construire une marque mondiale »

21/02/2008

Lenovo est partenaire officiel des JO de Pékin. La marque en profitera pour lancer sa gamme grand public... avant d'abandonner ce partenariat. Le président de la filiale française du groupe chinois explique pourquoi.

Quel est l'objectif du partenariat Lenovo avec les JO de Pékin ?

Jean-Michel Donner. C'est clairement de faire connaître la marque au niveau international. De par leur dimension mondiale, les JO nous permettent d'atteindre cet objectif. L'acquisition de la branche micro-informatique d'IBM par Lenovo, en 2005, a été réalisée dans ce but. À l'époque, la marque n'était connue qu'en Chine. Depuis, l'internationalisation est un fait pour nous. Lenovo est présent dans plus de cent soixante pays.

Comment allez-vous l'exploiter ?

J.-M.D. Nous allons communiquer sur notre nouvelle gamme grand public, Idea. Lenovo commercialisera des machines en édition limitée décorées avec les anneaux olympiques. Notre objectif est d'obtenir sur ce segment une part de marché équivalente à celle du segment professionnel, soit un peu plus de 10 %. La date du passage à Paris de la torche olympique, le 7 avril, dont Lenovo a gagné le design, sera aussi importante. Au même titre que les deux partenaires du parcours, Coca-Cola et Samsung, Lenovo bénéficie de relais. Nous aurons sept porteurs à Paris et allons inviter des clients, mais aussi des associations.

Quel bilan tirez-vous du partenariat avec les Jeux d'hiver de Turin 2006 ?

J.-M.D. Nous avons profité de l'événement pour lancer notre gamme Lenovo 3000 destinée aux PME et PMI. Les résultats ont été excellents, nos parts de marché sur ce segment ont pratiquement doublé. Les JO ont été une formidable vitrine pour démontrer notre savoir-faire technologique.

Êtes-vous associés à des sportifs ?

J.-M.D. Dans le cadre du partenariat avec le CIO, Lenovo a demandé à chaque filiale majeure de nouer des partenariats avec des sportifs locaux. En France, nous avons choisi le skipper Xavier Rohart.

Malgré tout, Lenovo arrêtera son partenariat avec les JO après Pékin. Pourquoi ?

J.-M.D. La marque avait saisi cette opportunité pour accompagner son internationalisation. Dans la mesure où, aujourd'hui, cet objectif initial est en passe d'être atteint, il y a maintenant moins d'intérêt à poursuivre ce partenariat.

Quelle est désormais votre stratégie de communication dans le sport ?

J.-M.D. Au niveau mondial, la marque poursuit son partenariat avec l'écurie ATT-Williams en Formule 1. C'est un vecteur très intéressant pour l'Europe. Au niveau local, rien n'est interdit. En France, nous réfléchissons à l'après-JO. L'association pourrait se faire avec un événement ou un sportif, mais toujours dans un objectif de notoriété auprès du grand public.

Envoyer par mail un article

« Les JO ont permis à Lenovo de construire une marque mondiale »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.