Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Association

Le pourfendeur du « greenwashing »

10/04/2008

Serge Oru, directeur général du WWF. Si je vous dis toute la vérité, dans une heure vous allez vous pendre, lance Serge Oru. Le réchauffement climatique va devenir le plus gros problème social que l'humanité ait connu. » Le directeur général de l'ONG environnementale WWF a plus que jamais envie de convaincre citoyens et entreprises d'agir autrement, surtout lorsqu'il pense à l'avenir de ses quatre enfants. Cet ancien chef d'entreprise dans le tourisme est un homme d'action. En 1992, il fonde l'association Les Amis du vent et crée, avec sa femme, le Festival du vent, événement pluridisciplinaire (art, écologie, économie, sport...) écoconçu qui, chaque été en Corse, ambitionne de « construire un monde meilleur dans le respect des différences ». Il est à l'origine de l'opération « Halte au sacs plastique », qu'il a réussi à faire interdire en Corse avant de sensibiliser les distributeurs hexagonaux. Aujourd'hui, il s'occupe de surpêche et de publicité : WWF est en effet à l'origine d'Alliance pour la planète, coalition d'associations environnementales créée à la veille de la dernière élection présidentielle pour peser sur le débat public et pour lutter, entre autres, contre le « greenwashing », l'utilisation abusive de l'argument écologique en publicité. Alliance pour la planète a également épinglé le Bureau de vérification de la publicité (BVP), jugé inefficace. « Il est très difficile pour une ONG de mener une campagne, confie Serge Oru. Or tous nos efforts peuvent être balayés en quelques jours par de puissantes publicités qui n'ont rien de civique. Il était temps d'agir. » WWF, qui noue des partenariats avec des entreprises (« il faut travailler avec les pollueurs pour les faire avancer », dixit Serge Oru), apprécie aussi les contre-pouvoirs. Il souhaitait que le BVP s'ouvre à la corégulation. Cette proposition rejetée, Alliance pour la planète va fonder son propre Observatoire de la publicité. « Si dans un an, nous nous apercevons que le nouveau BVP parvient à faire un travail utile, nous abandonnerons l'Observatoire et passerons à autre chose, précise Serge Oru. Ce ne sont pas les combats qui manquent. »

Envoyer par mail un article

Le pourfendeur du « greenwashing »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.