Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Communication

L'écopublicitaire

10/04/2008

Pierre Siquier , président de Ligaris et de la commission développement durable de l'AACC. C'est l'homme à la double casquette, le schizophrène de la communication. Mais il le vit très bien. Et il s'en est même servi pour calmer les tempêtes entre organisations non gouvernementales (ONG) et publicitaires. Pierre Siquier est en effet vice-président de la Fondation Nicolas Hulot et président de l'agence Ligaris. Ingénieur centralien, il doit au hasard des rencontres son premier emploi dans une agence de communication suivi d'un parcours d'entrepreneur : création de l'agence Siquier Courcelle, puis de DDB&Co, filiale corporate de DDB. Ancien président de Publicis Étoile et de TBWA Corporate, il est passé par les grands groupes, mais avoue n'être pas fait pour cela. D'où la création de Ligaris en 2003, agence corporate indépendante qu'il préside encore aujourd'hui. Sa rencontre avec Nicolas Hulot remonte à 1992, date des Jeux olympiques d'Albertville. Ce dernier animait alors l'émission Ushuaïa sur TF1. « Je l'avais embauché pour parler de la gestion du risque aux salariés de France Télécom qui devaient installer des émetteurs télévisés au sommet des montagnes, raconte Pierre Siquier. Nous avons sympathisé et il m'a proposé d'entrer dans sa fondation. » Il y donne son avis, mais n'en gère pas la communication : « C'est un engagement personnel et bénévole pour lequel je tiens à préserver ma liberté de parole. » C'est Hervé Brossard, président de l'Association des agences-conseils en communication, qui a eu l'idée de lui confier la création du comité développement durable de l'AACC. Il a été de toutes les réunions avant, pendant et après le Grenelle de l'environnement. « Il a fallu que j'explique aux uns qu'il n'y avait pas que des antipub et des révoltés chroniques dans la société civile. Et aux autres que les publicitaires n'étaient pas tous des chantres de l'hyperconsommation. » Pierre Siquier a aussi poussé pour que le Bureau de vérification de la publicité (BVP) s'ouvre aux ONG. Il a su minimiser l'opposition du WWF, qui a rejeté le projet de réforme du BVP, en rappelant qu'il y avait d'autres associations ouvertes au dialogue, dont... celle de Nicolas Hulot.

Envoyer par mail un article

L'écopublicitaire

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.