Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les clignotants sont tous au vert

17/04/2008 - par Cathy Leitus

Internet s'installe dans le quotidien des Français et des annonceurs, même si ces derniers, de plus en plus nombreux, y dépensent encore des montants faibles.

Plus nombreux, plus longtemps. Les Français entretiennent à 60,3 % une relation quotidienne avec leur mulot, et près de huit internautes sur dix se ­connectent tous les jours ou presque, passant près d'une heure par jour à surfer (54minutes début 2008). Le haut débit, qui équipe désormais tout le monde ou presque, a fait évoluer l'offre et les usages : en 2007, 13 millions d'internautes ont consulté des contenus vidéo en ligne, 9,3 millions une émission de TV et autant ont écouté la radio sur le Net. « En décembre 2007, 10,9 millions d'internautes ont visité les sites de partage de vidéos You Tube et Daily Motion, souligne Julien Rosanvallon, directeur de Médiamétrie-Net Ratings. L'Internet mobile, encore balbutiant, concernait déjà 10,2 millions d'individus fin 2007. »

Autres phénomènes récents, les réseaux sociaux (Viadeo, Facebook, Copains d'avant) et les blogs sont en vogue. Près de 16 millions d'internautes ont consulté un blog l'an passé et 5 millions ont ouvert le leur. Pour Christophe Parcot, directeur de Yahoo France, la démultiplication de l'offre favorise la fragmentation des usages multimédias, avec des cycles de plus en plus courts. Combien de temps durera l'engouement pour Facebook ?

Dans ce contexte favorable, les marques sont chaque année plus nombreuses à investir en ligne : les 100 premiers annonceurs plurimédias ont tous communiqué sur le Net en 2007, et 88 % des 500premiers (lire en p. 44). Selon l'étude IAB-SRI-TNS Media Intelligence, les investissements publicitaires sur Internet (bannières hors liens sponsorisés) ont représenté 2,7 milliards d'euros brut en 2007, soit une part de marché de 12 %, plaçant Internet devant l'affichage (11,6 %) et pas très loin de la radio (14,4 %). Selon Luc Tran-Thang, président du Syndicat des régies Internet (SRI) : « En 2008, Internet dépassera la radio et deviendra le troisième média publicitaire. » Xavier Guillon, responsable de l'étude France Pub, nuance : « Attention, la part de la publicité en ligne dans les investissements plurimédias fournis en données brutes par les régies (12 %) est bien plus importante qu'elle ne l'est dans la réalité de la dépense financière nette des annonceurs (3,7 %). Sur Internet les négociations sont plus importantes que sur les autres médias. » En 2007, en net, les annonceurs déclarent avoir dépensé 430 millions d'euros en bannières et 310 millions en liens sponsorisés (soit 6,2 % des dépenses médias) pour 1,428 milliard en affichage (12 %) et 951 millions en radio (7,9 %).

La gamme d'outils s'enrichit

Le taux de croissance du média (+ 35 %) réconcilie brut et net. « Les dépenses sont encore faibles, mais Internet est devenu stratégique pour les annonceurs », atteste Xavier Guillon. D'ailleurs, au-delà de la publicité en ligne, une majorité d'entre eux (67 %) prévoient cette année, selon une étude Digitas de mars 2008, d'augmenter de 40 % leur budget Internet. Les principaux leviers de communication seront l'e-mail marketing, la conception de sites, la création de contenus, les liens sponsorisés et le référencement naturel, puis le « display » (bannières et e-publicité). À cet égard, Jérôme de Labriffe, président de l'Interactive Advertising ­Bureau (IAB) France rappelle qu'en 2007, la publicité sur Internet a représenté 53 % de la croissance du plurimédia (+ 3,2 % hors Internet). Une manne à portée de négociation...

Envoyer par mail un article

Les clignotants sont tous au vert

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.