Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Paroles de jurés

20/11/1998

Ils avaient pour mission de sélectionner le meilleur de la création française en matière de design. Ils ont passé en revue 141 réalisations classées dans six secteurs d'activité. Leur point de vue sur la question.

Pierre Cazaux, co-président de dragon rouge

«1998 est une bonne année, autant au niveau des prestations ponctuelles liées, par exemple, au packaging, qu'à celui des programmes globaux comme la réalisation Peugeot. On remarque d'ailleurs une émergence du design global. J'ai noté que les travaux de design de qualité supérieure font l'unanimité du jury. Pour moi, ce palmarès ne souffre aucune contestation.»

Gérard Moratille, président de GM&Cie

«J'ai vu des travaux d'un excellent niveau et d'autres non recevables. Du fait de ma formation d'architecte et de designer produit, je trouve l'attribution du prix spécial du jury à Peugeot tout à fait justifiée, à cause du fort degré d'implication de ce dernier. Deux types de créations existent: celles qui ont valeur d'image comme Martell, le Ritz ou la Fnac des Champs-Élysées, et celles qui ont valeur d'usage comme Peugeot ou la Poste.»

Jean-Baptiste Danet, Pdg d'Euro RSCG Design

«Le palmarès est dans la logique de ce métier. Un regret pourtant sur La Poste et Air France, qui méritaient mieux. Ces créations marquent un aboutissement dans la collaboration agence/client. Le Grand Prix et le prix spécial du jury ne sont pas contestables, mais il faut défendre encore davantage le design global.»

Jean-Louis Dumeu, Pdg de Landor

«J'ai été frappé par la maturité des membres du jury, plus sensibles à la taille de la marque qu'à l'aspect cosmétique et émotionnel du design. Il y a eu une forte unanimité dans le jugement, avec un réel équilibre entre l'univers des agences et celui des clients. C'est d'autant plus remarquable que notre difficulté est de faire comprendre la vraie valeur ajoutée du design.»

Daniel Dhondt, directeur général de Black&Gold

«Martell est une réalisation digne du Grand Prix. Mais c'est toujours un déchirement de comparer des secteurs aussi éloignés que l'identité visuelle et le packaging produit, qui ne font pas appel à la même sensibilité. 1998 est une année très riche, avec des réalisations de haute voltige, en packaging alimentaire et en boissons notamment, et d'autres beaucoup plus moyennes.»

Corinne Levy, responsable communication de Nokia France

«Il est très intéressant de comparer autant de productions créatives en si peu de temps. Le design est un réel challenge pour les marques, impliquant à la fois leur image et leurs ventes à long terme, avec pour objectif permanent la satisfaction du client.»

Pierre-Édouard Noël, directeur marketing Gervais Glaces (groupe Nestlé)

«La forte densité de cette compétition reflète bien ce qu'est le design, qui se présente comme une activité multiforme. Dans un contexte où il est de plus en plus difficile d'émerger, il joue un rôle de premier plan. La compétition était d'un bon niveau, sans pour autant me faire tomber à la renverse devant la création du siècle. J'ai aussi été surpris par la faible représentativité de la cosmétique, sur les marchés du food comme du sélectif.»

Michel Andrieux, directeur du département design du groupe Moulinex

«L'exercice s'est révélé passionnant, avec un jury composé d'industriels et d'agences. Ce rendez-vous m'a permis d'appréhender le métier de designer avec plus d'ouverture. Je suis moins habitué à manipuler des concepts dans le domaine du packaging. La seule chose que je déplore, c'est que la représentation du design industriel soit si faible.»

Yann Laphin, responsable marketing de Dynastar France

«Ce qui m'a frappé, c'est la richesse et la variété des champs d'application du design, le nombre de territoires qu'il recoupe et qu'une entreprise a la possibilité d'explorer. Je n'oublie pas non plus que le produit est à lui seul un puissant vecteur de séduction auprès du consommateur. À ce titre, j'ai trouvé qu'il n'y avait pas assez de représentations de ce type de création.»

Envoyer par mail un article

Paroles de jurés

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.