Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Stop motion ou matte painting?

08/01/1999

Les modes évoluent beaucoup avec la technique. Quand le morphing est apparu, les publicités en ont été envahies... jusqu'à saturation. Aujourd'hui, outre le «stop motion», qui permet de séquencer un mouvement dans un décor fixe, et le «matte painting», qui crée un décor fictif, ce sont les images de synthèse qui sont recherchées. Les premières empruntent scénario et rendu de l'image au jeu vidéo, comme Seat qui décline, avec Ex-Machina, l'héroïne Lara Croft pour vendre ses voitures. D'autres intègrent des personnages d'animation dans des prises de vue réelles (Mr Propre, Avi 3000 ou Pinocchio pour une marque d'huile), généralement toutes retouchées avec de nouvelles couleurs. Actuellement, la tendance est au gris bleu-vert. Autre possibilité, des images entièrement fabri- quées sont intégrées dans des décors et des scènes réelles, comme les chevaux du spot PMU truqué par Sparx*. Enfin, les créatifs d'agences publicitaires optent pour des images de synthèse mais utilisées dans un rendu hyperréaliste, «même s'il n'est pas crédible», reconnaît Ivan Sadik, en citant le dernier film BNP réalisé par Jean-Pierre Jeunet.

Envoyer par mail un article

Stop motion ou matte painting?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.