Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ENTRETIEN

Bertrand Barré : Je suis celui qui dessine le plus de produits en France

12/02/1999

Bertrand Barré revendique la place de leader en France en design produit. Pour l'avenir, il se positionne sur le marché national du packaging au moment où il s'apprête à publier un livre sur «sa production».

Quelle est votre définition personnelle du design? Bertrand Barré. C'est offrir ce que les consommateurs attendent. C'est relativement simple, je m'intéresse aux gens, l'utilisateur est au centre de notre démarche. Le reste, la notion de design, l'ergonomie, etc., sont des outils au service du travail sur le produit. Suréquipé, le consommateur veut du pratique, hyperefficace, bien pensé et au juste prix. C'est le reflet de notre époque après les grands courants du design résumés par le fonctionnel du Bauhaus, l'esthétique de Raymond Loewy et le symbolique de Stark. En privilégiant l'humain, on s'intéresse à ce à quoi les gens s'intéressent. L'utilitaire prime sur le rêve... B.B. Ce qui prime, ce sont les vrais arguments. Le produit est, le plus souvent, exposé sans assistance dans les linéaires de la grande distribution, il doit dialoguer seul avec l'utilisateur, le séduire par le service rendu. Un produit, c'est un scénario de vie. L'achat d'un matériel doit valoriser l'utilisateur et lui permettre de se projeter dans une étape de vie. Ça n'a rien d'élitiste, c'est très mercantile, mais c'est l'objectif même de la production en série. La Smart conçue par Mercedes et Swatch est un exemple fabuleux de scénario de vie. Mais son problème, c'est son prix élevé pour une simple deux places sans coffre parce qu'on ne s'est pas préoccupé de l'individu. L'iMac, par sa simplicité et son look d'intégration domestique, est une réussite remarquable. Un design très créatif n'est-il pas intéressant pour l'image de marque d'un industriel? B.B. Non, le design lui fait peur. Un industriel n'est pas reconnu par une notoriété factice mais commerciale. Il peut éventuellement avoir besoin d'une reconnaissance intellectuelle avec un produit exposé au Musée d'art moderne de New York, mais ce sera après avoir développé des applications très concrètes. Le design élitiste fait perdre beaucoup de temps aux professionnels de la conception de produits. Comment situez-vous l'agence Barré et Associés? B.B. Nous sommes l'agence leader en France sur le marché du design produits purs, hors packaging. Nous ne sommes pas connus du grand public mais des industriels, heureusement! Je suis celui qui dessine le plus de produits en France, soit un total de 800 créés en dix ans. D'autres agences font un chiffre d'affaires plus important, mais en intégrant le pack, l'architecture, l'image de synthèse, le CD-Rom... Comment expliquez-vous la place prépondérante du design rhônalpin dans l'Hexagone? B.B. Les bonnes agences du design produits sont effectivement nombreuses en Rhône-Alpes et détiennent une bonne partie du marché national. Avant-Première, Calligo, Tram Design et nous formons le quatuor du design français. Les agences parisiennes, elles, trustent le design pack car elles ont un accès aisé aux grands groupes, sièges sociaux, ministères, etc., en quête d'identité visuelle. En outre, il est plus facile de gagner de l'argent dans le design pack que dans le produit qui nécessite du temps pour sa mise au point. Résultat, on s'est reconcentré dans les usines et le tissu de PME industrielles, dense en Rhône-Alpes, où le produit compte beaucoup. Depuis, on s'est étendu à de grandes marques. Notre secteur, très atomisé, n'a pas connu de concentration par croissance externe, on a donc peu intéressé les financiers. Mais avec une quarantaine d'agences réalisant au minimum 500000francs de chiffre d'affaires, les choses pourraient bien changer. Le design packaging ne vous tente-t-il pas? B.B. Si, et nous attaquons le marché, qui est très important, après nous être préparés depuis trois ans. Auparavant, on voulait conforter notre présence en Asie, à Taïwan, au Japon avec Pionner.... On a aussi mis en place des partenariats avec des industriels pour nous rémunérer par l'intéressement aux ventes, un système qui correspond mieux à ce que l'on apporte aux entreprises. Le packaging est notre troisième phase de développement. On a l'habitude de travailler en amont sur les briefs des attentes consommateurs à traduire en signes formels du design produits. Idem pour le pack et le graphisme, en plus facile! Nous avons deux certitudes: notre façon d'aborder les choses marche quels que soient les produits, et nos règles de conception peuvent se décliner dans le pack. Quels sont vos clients en pack? B.B. Certains sont des marques avec lesquelles j'ai commencé en design produit, d'autres sont de nouveaux clients, comme Casino, Badoit, Amora, KB Jardin, Yoplait, Candia, Sunsilk, etc. On lance en février la gamme de produits de plats cuisinés Bernard Loiseau et d'autres projets encore confidentiels. Notre objectif n'est pas de relifter, mais d'innover, ce qui explique pourquoi les grandes marques s'intéressent à nous.

Envoyer par mail un article

Bertrand Barré : Je suis celui qui dessine le plus de produits en France

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.