Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'entretien

OLIVIER NASLES : La grande toilette d'Aix-en-Provence

19/02/1999

Avec son centre-ville ancien, ses ruelles piétonnes, son célèbre Cours Mirabeau, ses hôtels particuliers XVIIIe et ses fontaines, Aix-en-Provence était déjà allergique à l'affichage urbain. Les quelques Abribus du centre historique sont même exempts de publicité. L'affichage sauvage est sévèrement réprimandé et une nouvelle réglementation, mise en place depuis quelques mois, vient encore renforcer le dispositif. La création de 19zones de publicité restreintes et l'autorisation d'un seul panneau 4x3 par unité foncière, avec une interdistance passant de 30 à 60mètres, vont induire la suppression de 400panneaux sur 800 dans les deux ans à venir. Le mobilier urbain, dont Decaux a la concession, échappe, lui, à ce grand nettoyage. Explications avec Olivier Nasles, adjoint au maire délégué au centre-ville, au commerce et à l'artisanat. En quoi consiste votre nouvelle réglementation? Olivier Nasles. Nous avons élargi la zone de restriction au nouveau quartier Sextius Mirabeau et aux voies pénétrantes du centre ancien. Ce travail, effectué avec les Bâtiments de France, était nécessaire car nous estimons que l'affichage 4x3 n'a pas sa place dans cette zone. Les sucettes Decaux ont aussi été interdites. Il n'en restera que cinq ou six en périphérie. Au total, une vingtaine de panneaux 4x3 vont être supprimés, ce qui est peu. Cette opération est avant tout une opération de prévention. Pour quelle raison avez-vous encore renforcé la réglementation sur l'affichage? O.N. L'ancien règlement datait de 1992. La procédure lancée en 1995 devait être un simple toilettage. Elle devait durer six mois et a duré finalement deux ans. Elle a surtout été beaucoup plus loin. Nous pensions même être attaqué au tribunal administratif, mais cela n'a pas eu lieu. Les afficheurs et utilisateurs se sont plaints, mais nous pensons que l'affichage 4x3 nuit au paysage urbain, et qu'on ne peut définir sa réelle efficacité. Les gens ne regardent plus les panneaux. De plus, les administrés se plaignent auprès de nous de sa prolifération. L'affichage 4x3 n'a plus sa place en centre-ville. Je crois beaucoup à l'enseigne que je cherche à protéger et qui est sévèrement réglementé. Mon prochain chantier sur ce terrain consistera aussi à mettre en place une équipe pour contrôler les installations. Supprimer des panneaux, c'est aussi des recettes en moins? O.N. Les recettes ne peuvent en aucune façon justifier une prolifération qui nuit à l'espace visuel de la collectivité. De plus, l'affichage 4x3 représentait jusqu'à présent 300000F par an de revenus par les taxes à l'affiche, ce qui est très peu. Qu'advient-il du mobilier urbain dont Decaux a la concession jusqu'en 2005? O.N. Le mobilier urbain s'intègre parfaitement dans l'environnement. Par ailleurs, il échappe à la réglementation car il accueille de l'information municipale et n'est pas considéré comme affichage commercial. Il sera donc maintenu dans les zones de publicité restreinte. Au total, la ville compte une quarantaine de panneaux de 8m2, 220sucettes et 260Abribus. L'affichage sur les palissades de chantiers est-il autorisé? O.N . Dans le centre-ville, il n'est autorisé que pour les promoteurs immobiliers concernés. Depuis un an, vous avez lancé une grande campagne contre l'affichage sauvage. En quoi cela consiste-t-il? O.N. Nous avons recruté deux agents assermentés qui travaillent également avec la police municipale et nous avons mis en place une équipe d'enlèvement. Nous faisons payer aux contrevenants 100francs de frais d'enlèvement par affiche. Les commerçants, boîtes de nuit et bars se sont plaints. Nous leur expliquons que la communication visuelle en centre-ville n'est pas un bon système et qu'il existe d'autres moyens de communiquer comme la radio, l'affichage dans les magasins, la distribution de tracts ou encore le publipostage. Certains night-clubs se sont d'ailleurs mis à faire de l'affichage 4x3 en périphérie. Nous avons également installé une vingtaine de colonnes Demos de Decaux en tour de ville pour l'affichage libre. Il nous faut maintenant trouver une solution pour l'affichage des associations. À cet effet, nous réfléchissons à l'installation de panneaux protégés non commerciaux en centre-ville gérés par la municipalité.

Envoyer par mail un article

OLIVIER NASLES : La grande toilette d'Aix-en-Provence

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.