Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Bruno Bonnell et Christophe Sapet/Infogrames-Infonie

Majors européens

06/02/1998

Leur ambition était de faire de leur société, créée en 1983, le premier groupe européen d'édition et de distribution de logiciels de jeux et de loisirs. C'est chose faite. En 1998, le chiffre d'affaires d'Infogrames dépassera le milliard de francs, alors qu'il n'était encore que de 260MF en 1995 et de 660MF en 1997, pour un résultat net de 39MF. Cette prouesse est le résultat de la stratégie déployée par deux amis de lycée lyonnais, ingénieurs chimistes de formation, Bruno Bonnell et Christophe Sapet. Pour arriver rapidement à une masse critique, ils ont procédé par croissance externe. Cotée au Second Marché, Infogrames a racheté en 1996 l'éditeur et distributeur britannique Océan et fait l'acquisition en 1997 de Philips Média (500titres), et des sociétés de distribution française Ecudis et allemande Bomico. Une émission d'obligations convertibles pour 400MF a été lancée dans le même temps. Bruno Bonnell, homme de marketing plus que de produits, également président du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL), bondit sur toutes les opportunités. Il a gagné cet hiver la licence des Looney Tunes de Warner (après Tintin, Spirou et Lucky Luke) et inauguré avec les Schtroumpfs la nouvelle chaîne de jeux interactifs de TPS. De son côté, Christophe Sapet, Pdg d'Infonie et président de l'Association des fournisseurs d'accès à Internet (AFA), se dépense sans compter pour sauver le service en ligne du groupe (qui revendique 50000 abonnés en 1997), recapitalisé pour 56MF. En distribuant six millions de kits de connexion, Infonie espère gagner 40000 abonnés d'ici à la fin de l'année.

Envoyer par mail un article

Majors européens

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.