Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Jean-Michel Billaut/L'Atelier

L'électron libre

06/02/1998

Fils de chtimi, mais petit-fils d'un fermier américain originaire de Moravie, tombé amoureux d'une fille du Nord, Jean-Michel Billaut, cinquante-deux ans, est un électron libre dans le paysage Internet. Lui qui n'a jamais voulu se plier à une logique de carrière et de pouvoir ne décolère pas contre le système français, hiérarchique et élitiste qui étouffe les initiatives. «Le retard français est une honte. L'économie américaine est en train de se modifier sous l'effet de la désintermédiation qu'induit l'Internet. Qui, ici, réagit à cette transformation majeure?», s'inquiète cet économiste de formation qui anime depuis bientôt vingt ans l'Atelier, la cellule de veille technologique et marketing de la Compagnie bancaire, où il se passionne pour les technologies de l'information. Il est de ceux qui, dès les années 80, ont mesuré les avantages du Minitel, notamment pour la saisie des demandes de crédit. Cetelem sera le premier à l'utiliser... et s'apprête à lancer son extranet. Grâce à l'Atelier, la banque a réfléchi très tôt au paiement sécurisé avec Kleline, et La Banque directe est la première à ouvrir le «home banking» qui permet d'avoir son compte sur le Web. Ces avancées dans les mentalités ont convaincu Jean-Michel Billaut qu'il était urgent, devant l'indigence des politiques, de réveiller les Français. D'où l'idée de la fête de l'Internet, organisée les 20 et 21mars. Les annonces récentes de Lionel Jospin et l'intérêt de France Télécom, Cegetel, Microsoft, mais aussi Carrefour ou Auchan lui donnent l'espoir que «le pétard, cette fois, va exploser!»

Envoyer par mail un article

L'électron libre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.