Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Paroles de jurés

04/06/1999

Réunis pendant deux jours un week-end de printemps, ils ont passé en revue le meilleur de la production française de l'année. Les discussions furent parfois vives et animées, mais toujours professionnelles. Merci à eux.

Franck Rey, directeur de la création de Bates

J'aurais préféré Perrier. Pas parce que j'ai travaillé sur cette campagne, mais parce que sur le plan de la rhétorique publicitaire, elle le méritait, même si Evian est un grand film. Le palmarès reflète bien la production de l'année, mais le ratio entre le nombre de campagnes inscrites, plus de 400, et la petite dizaine qui sort du lot, est frappant.

Christian Vince, vice-président, directeur de la création de DDB

Je n'ai pas de frustration par rapport au palmarès. Il y a juste deux points de détail. Le premier, c'est que des catégories sont plus riches que d'autres. Il faut se faire une raison et être plus strict avec celles qui ne méritent pas de prix. Le second, c'est que sur les annonces presse, il faudrait pouvoir lire les accroches. L'idée d'une salle d'exposition des campagnes est à retenir pour la prochaine édition.

Dominique Julien, présidente du Nouvel Eldorado

Evian est un formidable Grand Prix. Ce film réconcilie la publicité avec les Français et montre que le secteur alimentaire a fait d'énormes progrès. Enfin, je suis rassurée. Quant aux films Technikart ou Télé2, ils sont la preuve que ce métier est encore capable d'humour et de légèreté.

éric Delannoy, Pdg de BDDP@TBWA

Evian est un Grand Prix indiscutable. Ce n'est peut-être pas la campagne la plus brillamment exécutée, ni la plus intelligente non plus, mais c'est celle qui touche le plus les gens, la plus populaire. À l'heure où la publicité est montrée du doigt par les politiques, c'est rafraîchissant d'avoir une campagne que les gens adorent vraiment.

Grégoire Delacourt, directeur de la création d'Australie

Je suis en totale harmonie avec ce palmarès. Il est juste, équilibré, et reflète ce qu'on peut faire de plus créatif pour des annonceurs qui sont, me semble-t-il, plus «lourds» qu'auparavant, moins libres économiquement. Ça prouve que la création progresse. Au niveau international, en revanche, il n'est pas certain qu'il y ait beaucoup de prix qui parviennent à soutenir la comparaison.

Gérard Jean, président et directeur de la création de Jean&Montmarin

Le jury était très classique, très consensuel. Les campagnes Evian et Perrier, finalistes, ne sont pas particulièrement osées. Je n'ai qu'un seul regret: que Kookaï et les travaux de l'agence CLM/BBDO n'aient pas été mieux notés. Mais la perfection n'existe pas... et c'est tant mieux!

Thomas Stern, directeur de la création de FCB

Le Grand Prix à Evian, c'est mérité, et rassurant au sens où il semble qu'il subsiste encore des films où la publicité réussit à jouer son rôle d'euphorisant. Sinon, je constate qu'il y a une prime aux grandes enseignes, avec une exception pour Jean&Montmarin. Mais c'est sans doute difficilement évitable dans ce genre de palmarès.

Éric Tong Cuong, coprésident d'Euro RSCG Babinet Erra Tong Cuong

Ce Grand Prix a été un véritable festival des eaux! J'ai quand même eu très peur, car la campagne Perrier était vraiment forte et tout pouvait basculer à n'importe quel moment dans un sens ou dans l'autre. Mais Evian, c'est mérité. Cette campagne, c'est un rebondissement formidable dans la gestion de cette marque, et, en production, on en a vraiment bavé.

Hervé Riffault, directeur de la création de Saatchi&Saatchi

Le Grand Prix a été difficile à attribuer, la bagarre entre Evian et Perrier a été serrée. Cela prouve le bon niveau de la compétition et je n'ai pas de regrets quant au palmarès. J'ai vu de bonnes choses pour la Fnac, Yop ou Sony. Certains secteurs, comme la téléphonie, pourraient devenir des catégories à part entière.

Véronique Langlois, directrice de Publicis Conseil

Il y a une volonté très claire de donner un nouveau souffle à la création. Les campagnes sont moins frileuses, plus décalées, plus humoristiques dans le registre de la fantaisie spectaculaire, à l'image de celle d'Evian. Le secteur alimentaire a bien bougé. En revanche, la beauté et la mode sont plutôt en retrait. Évidemment, je regrette la sévérité des jurés pour les campagnes Renault.

Marie Deshaires, codirectrice de création d'Hémisphère droit

Evian est vraiment original, c'est logique de le saluer. Mais le choix des jurés a été un peu conformiste. Il y a des choses de bonne facture, mais rien qui fasse avancer la publicité. On le voit avec nos campagnes MTV ou Virgin Cola: elles passent le premier tour parce qu'elles suscitent un intérêt ou qu'elles agacent, mais après, les gens ne savent plus vraiment comment les classer.

Jean-Claude Davallan, directeur de la création de J. Walter Thompson

C'était très motivant. Je suis revenu à l'agence énervé, avec la ferme intention d'être encore plus exigeant! Pour ce qui est du Grand Prix décerné à Evian, ce qui fait du bien à la pub ne peut pas faire de mal aux publicitaires. Le jury était professionnel et objectif.

Gabriel Gaultier, directeur de la création de Young&Rubicam

Evian est évidemment un Grand Prix mérité, même si on avait tous envie de voter pour Perrier, qui est sans compromis... Le reste du palmarès est plutôt bien. Évidemment, il y a une prime à la fraîcheur qui favorise certains films, je pense à Télé 2, préféré à France Télécom. Mais il faut respecter ce genre de jury, avec ce qu'il peut avoir de forcément subjectif.

Madeleine Danielsson, directrice de la création de Résonnances&Cie

Evian était incontournable. C'est bien d'avoir invité des jeunes dans le jury, même si du coup, celui-ci semblait marqué par l'empreinte du groupe Havas Advertising! Mais il fut très fair-play. Des secteurs, comme l'automobile, étaient riches; d'autres, comme la téléphonie ou l'informatique, très rigides et vieillots, ce qui est quand même un comble.

Envoyer par mail un article

Paroles de jurés

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.