Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Un support apprécié qui déclenche l'acte d'achat

13/02/1998

Cinq cents titres, 40millions d'exemplaires par semaine, 5,2milliards de francs de recettes publicitaires nettes par an. Le poids de la presse gratuite est loin d'être négligeable en France, même s'il est encore peu connu des pouvoirs publics et du marché publicitaire parisien. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le Syndicat de la presse gratuite a commandé à Ipsos une étude spécifique. Premier constat, les gratuits ont suivi l'évolution du comportement de consommation des Français en jouant un rôle de service: ils permettent de«recevoir à domicile de façon régulière une information commerciale locale, complète, librement consentie, qui facilite la décision d'achat».Sur le plan économique, le média affiche des performances tout à fait remarquables. Selon l'étude Ipsos, le montant des transactions réalisé chaque année grâce aux petites annonces s'élève à 150milliards de francs: 104milliards pour l'immobilier, 40milliards pour l'automobile et 6milliards pour les bonnes affaires. Mieux, 76% des consommateurs ont effectué une recherche active dans la presse gratuite pour au moins l'un de leurs principaux achats sur les douze derniers mois. Plus précisément, 50% des Français y consultent les offres existantes et les promotions, 48% intègrent dans leur liste de courses des produits vus en promotion dans les gratuits, et 44% choisissent le magasin et la date de leurs achats en fonction des promotions figurant dans le gratuit. Au total, 18% des achats de produits de consommation courante, réalisés en hypers ou en supermarchés, sont dus à une annonce parue dans ce type de journaux. Ces derniers jouent également un rôle important dans le domaine de l'emploi. 72% des personnes en situation de recherche d'un travail consultent ainsi leurs petites annonces et 8% ont trouvé un emploi par ce moyen. Ce qui représente plus de 600000 postes par an. On comprend donc pourquoi les principaux groupes du secteur en ont fait l'une de leurs priorités. Cap sur l'étranger À côté du poids économique, l'étude Ipsos met également en valeur l'attachement des Français pour la presse gratuite. 77% d'entre eux affirment «aimer lire les gratuits» et 74% pensent que la publicité dans ces journaux est une bonne chose. Paradoxalement, si les Français déplorent généralement l'encombrement de leur boîte aux lettres, ils se plaignent auprès des éditeurs dès qu'ils ne reçoivent pas leurs journaux. 94% de la population est exposée à au moins un hebdomadaire gratuit. Certains (31% des Français) vont même jusqu'à consulter régulièrement tous les gratuits de leur zone. Les qualités de ce média très connu et très utilisé suscitent la création de nouveaux titres, en dépit de la concurrence. L'un des groupes les plus actifs dans ce domaine est l'éditeur belge Roularta qui, en moins d'un an, s'est implanté dans plusieurs régions de France, notamment en Rhône-Alpes, à Saint-Etienne, Chambéry, Grenoble, Annecy et Lyon (Stratégiesn°1037). Les groupes français, eux aussi, s'installent à l'étranger. S3G est ainsi présent en Espagne et Comareg a annoncé en janvier son développement en Belgique (Stratégiesn°1040) et pourrait mener à bien d'autres opérations dans les mois qui viennent. D.F.

Envoyer par mail un article

Un support apprécié qui déclenche l'acte d'achat

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.