Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Événementiel

Un marché à la fête

02/07/1999

Regroupement, spécialisation, embauches: les agences s'organisent pour attaquer un secteur en pleine croissance.

Le soleil brille pour les professionnels de l'événement. Le marché est toujours à la hausse en 1998, avec des marges brutes dépassant, pour la première fois, les 50millions de francs. L'année dernière, le leader, Offshore, affichait tout juste 47millions de francs. Il faut dire que le secteur a changé de visage en 1998, avec plusieurs mouvements importants. D'une part, la fusion de cinq entités (Villadalésia, Offshore et ses filiales, Mare Nostrum, Premières Loges, 3ème Vague) a donné naissance au numéro deux du marché, Capital Events, et celle d'Extension (groupe Publicis) et Nephtalie a entraîné la création de Global Event System. D'autre part, Le Public Système a pris la tête du marché, après s'être introduit en Bourse en juillet 1998 pour asseoir son développement. Dans la foulée, le groupe a procédé à plusieurs acquisitions en 1999 (Blue Steam, Light System, Réclame, Générique). Mais la croissance de l'année passée est surtout due à une augmentation du nombre d'opérations organisées par le groupe.«Nous avons réalisé 420événements en 1998 contre 350 l'année précédente», indique Frédéric Bedin, son directeur général. Selon lui, les annonceurs ont tendance à «événementialiser» leur communication pour sortir du lot. Or les techniques de l'événement s'appliquent aussi bien à la communication interne qu'à la promotion ou au multimédia. Ce n'est donc pas moins de vingt personnes que Le Public Système a recrutées l'an dernier pour étoffer son département nouvelles technologies. «Les nombreuses fusions, les changements de stratégie d'entreprise, mais également l'explosion du secteur des télécommunications et du multimédia expliquent la bonne santé globale du marché»,indique, pour sa part, Cyril Giorgini. Son agence, Auditoire, enregistre une belle croissance, tirant profit de la synergie avec BDDP Corporate dont certains clients, comme France Télécom, Michelin ou Accor, l'ont rejointe. D'autres enseignes affichent de fortes progressions, telles que Pro Déo, Daniel Charpentier Evénements ou encore le Groupe Équation (ex-Movie Com). Ce dernier s'est constitué en 1998 autour de six filiales spécialisées, dont Move Up (tourisme d'affaires) et Team Com (stimulation) en remportant les budgets British Airways, Eurodisney, Nike et Chronopost. Enfin, de jeunes agences ont trouvé également leur place sur ce secteur porteur. Créée en 1997, Phénomène (groupe Extrême) a même doublé sa marge brute l'année dernière, avec l'organisation d'événements pour L'Oréal, Procter&Gamble et Marionnaud. L'année 1999 devrait être aussi bonne pour l'ensemble du marché, avec notamment la réalisation d'opérations liées à l'euro et à l'an 2000.

Envoyer par mail un article

Un marché à la fête

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.