Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Un genre très prisé à la télévision

20/07/1999

Àla télévision, le traitement du people a bien changé ces dernières années. Les reality shows, très prisés dans les années80 et 90, ont complètement disparu des grilles. L'heure est aux émissions intelligentes et ciblées, dont les producteurs, bien souvent, rejettent l'appellation people. «Ce n'est pas la vocation première d'une chaîne de service public,estime Yves Bigot, directeur de l'unité de programmes pour les variétés, jeux et divertissements de France2.Le people peut très bien être traité dans des émissions commeEnvoyé spécialouTout le monde en parle,de Thierry Ardisson.» «Faire du people pour du people n'a aucun intérêt,renchérit Thierry Bizot, directeur de l'unité musique et magazines de M6.Nos téléspectateurs attendent autre chose de notre chaîne. Les émissions qui marchent sont celles qui sont originales.» Fréquenstaren est le parfait exemple: dans son émission, Laurent Boyer dresse le portrait d'une star avec sa propre sensibilité. Résultat: les quatre spéciales programmées en prime time cette année ont obtenu, en moyenne, 6,7% d'audience sur les 15ans et plus. De son côté,Fandes'intéresse avant tout aux jeunes chanteurs. Quant àMister Biz,elle représente, pour Thierry Bizot,«une façon d'aborder le show business de façon nouvelle, car les téléspectateurs en ont marre de la promotion.»

Satisfaction assurée

De son côté, TF1 a moins de complexes avec le people.«Sa montée en puissance sur le petit écran correspond à une attente du public»,note simplement Guillaume de Vergès, directeur général adjoint de l'antenne en charge des programmes, qui a conçu en quelques années un dispositif assez complet: un journal télévisé quotidien d'access prime time en direct(Exclusif),un magazine mensuel de deuxième partie de soirée(Célébrités)et un prime time d'été(Sagas),sans oublier la retransmission de grands événements (le mariage du prince Edward avec Sophie Rhys-Jones par exemple).«Nous proposons des émissions différenciées, par leur concept, leur traitement, leurs producteurs et leurs horaires»,explique Guillaume de Vergès. Et, visiblement, cela satisfait à la fois les téléspectateurs et la direction de TF1. En effet, celle-ci a, coup sur coup, signé avec le groupe américain Paramount un nouveau contrat de deux ans pourExclusif(3,3% d'audience en moyenne) et décidé de revenir, dès la rentrée, à un rythme bimensuel pour le magazineCélébrités(qui a atteint, au premier semestre 1999, 5,8% d'audience et 35,1% de parts de marché). EtSagas,qui a séduit 6millions de téléspectateurs hebdomadaires l'an dernier, fait son retour tout l'été en prime time. Ce succès suscite l'intérêt des producteurs pour une chaîne people sur le câble et le satellite. Deux projets sont actuellement élaborés, l'un par Jean-Louis Remilleux, le producteur deCélébritéset deSagas et l'autre,le plus avancé, par Jean-Yves Le Fur. Le patron des magazinesDSetNuméroa déjà élaboré le «business plan» et la grille de programmes d'une chaîne thématique nommée E!, du nom du groupe américain qui pourrait prendre 20 à 30% du capital. Dotée d'un budget annuel de 32millions de francs, la chaîne proposera trois heures de programmes frais par jour à partir de 19h30. Des négociations seraient en cours pour une reprise sur TPS et les réseaux de Lyonnaise Câble. Outre l'actualité des stars du cinéma et de la musique, la chaîne s'intéressera aux grands sportifs, aux défilés ou aux coulisses des magazines de mode, grâce à l'énorme banque d'images du groupe E! Entertainment.«Nous espérons lancer cette chaîne rapidement»,indique Jean-Yves Le Fur, qui doit revoir les dirigeants du groupe américain à la fin du mois de juillet.

Envoyer par mail un article

Un genre très prisé à la télévision

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.