Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

De 50 000 à 300 000 francs

24/09/1999

Devenir animateur-producteur

Michel Malausséna et Karl Zéro, La Société du spectacle Le sous-sol de l'hôtel particulier de 450m2 qui abrite La Société du spectacle, dans le XVIIe arrondissement de Paris, est jaune. C'est ici qu'est assurée, depuis fin 1997, la production déléguée duVrai Journal, diffusée le dimanche sur Canal+. Lancée par Karl Zéro et Michel Malausséna avec une mise de 125000francs , la société a démarré grâce au soutien de la chaîne qui a prêté des locaux et accepté des facilités de paiement. Détenue à 35% par Michel Malausséna et à 65% par Karl Zéro et ses proches, la société réalise 60MF de chiffre d'affaires pour 40émissions par saison. Elle emploie 30personnes à temps plein et environ 170intermittents par mois.« Côté argent, c'est plus dur de devenir animateur-producteur. Les chaînes font attention aux prix », sourit Karl Zéro. La société a d'autres projets. En TV, elle est en négociation avec La Cinquième. Elle touche aussi à la publicité, avec des spots pour Point S. Enfin, elle prévoit de lancer début 2000Le Vrai Mensuel,un magazine de la même veine queLe Vrai Journal. Concurrence: FORTE

Surfer sur la vague du datamining

Abbas Bendali et Anne-Laure Blondeau, Solis Conseil Les banques de données sont de plus en plus riches et nombreuses. Il est essentiel de donner du sens à l'information, en la rendant digeste et intelligible. C'est sur cette exigence qu'est né le datamining, aux frontières de l'informatique et de la statistique. C'est sur leur expertise, très rare, acquise au sein de Mediapolis Ressources, dans le domaine de l'efficacité publicitaire des médias, qu'Abbas Bendali et Anne-Laure Blondeau ont capitalisé pour créer Solis Conseil en mars dernier. Ils proposent aux annonceurs et régies publicitaires d'analyser quels éléments du mix agissent sur les ventes : changement de système de distribution, variation de prix, opération de promotion ou campagne de publicité. Quelles sont les conséquences de la modification d'un seul de ces paramètres ?« Nous n'avons pas l'impression d'avoir changé de métier,analysent-ils.La seule différence réside dans la liberté et la rapidité de décision par rapport aux contraintes d'un groupe. »Quant au risque financier - ils ont investi 150000francs - , il avait été soigneusement pesé :« Nous sommes en phase avec nos estimations, ce qui est tout à fait logique pour des prévisionnistes de métier », conclut Abbas Bendali. Concurrence: FAIBLE

Vendre un nouveau support de communication

Nathalie Ferrié, Cycl'hop Elle était persuadée qu'il existait une alternative à la voiture, un moyen de transport passe-partout pour les courses en ville, les livraisons à domicile, l'accompagnement des personnes âgées ou une visite de Toulouse. C'est ainsi que le pousse-pousse asiatique, baptisé Cycl'hop, est apparu l'an dernier à Toulouse, créant un nouveau support de communication. Nathalie Ferrié, future maman de 32ans, ignore comment cette idée a germé. Après un BTS de publicité, une formation en communication et marketing puis une expérience de consultante au sein de cabinets de ressources humaines, elle se lance. Avec un apport de 50000F et un emprunt de 40000F, elle installe l'EURL Cycl'hop en juillet 1998. Elle réinjecte 60000F pour son parc de six «rickshaw» à vélo. Au total, elle investit 150000francs . Le potentiel publicitaire (estimé à 60000F) - affichette 40x60 à l'arrière, bandeau 90x30 ou 90x20 - se développe. Elle a trouvé un moyen technique pour exploiter les roues. Il ne lui reste qu'à trouver un associé commercial pour prospecter à ses côtés. Concurrence : faible

Créer un magazine local

Vincent Braud, Patrick Thibault et Pascale Wester, Pil'« La fierté c'est d'avoir réussi à imposer dans une grande ville comme Nantes un agenda culturel hebdomadaire pas comme les autres, des chroniques, des critiques, des billets d'humeur, un édito et une maquette soignée qui surprend pour une publication vendue 3francs seulement. »Directeur de la publication dePil', Patrick Thibault est, avec son compère Vincent Braud, anciennement rédacteur en chef du quotidienL'Éclair, l'un des principaux artisans de la réussite de cet hebdomadaire nantais qui verra bientôt le jour à Caen et à Rouen. Lancé il y a un an avec une mise de 200000francs empruntés à la banque,Pil'a trouvé ses lecteurs dès ses premiers numéros et continue de progresser au-delà des 5000ex. vendus chaque semaine. Patrick Thibault a longtemps pigé pour des revues spécialisées en culture et plus particulièrement en cinéma.«L'idée était de créer une activité qui nous permette d'écrire sur la culture, seul sujet qui nous intéresse vraiment.»Vincent et Patrick se sont adjoint les services de Pascale Wester - ancienne collaboratrice des pages culture deOuest-France- pour sortirPil'sur leurs deniers personnels. Le bon accueil du public s'explique aussi par les campagnes de communication originales imaginées par les frères Poiraud, gloires nantaises de la publicité. Concurrence : FORTE

Aider les distributeurs à prendre le virage Internet

Sébastien Crozier, Internet Télécom Sébastien Crozier a toujours été anticonformiste. Du temps où il était chez VT Com, filiale de France Télécom, il militait pour que les grandes enseignes puissent avoir leur accès à Internet via Wanadoo. Las, quand le projet Wanadoo a quitté VT Com pour rejoindre France Télécom Interactive, il n'a pas été appelé à suivre... Cet ingénieur de 30ans, malin et ambitieux, quitte alors l'opérateur public et se lance dans les affaires avec deux associés et un apport personnel de 250000francs . En septembre 1998, il crée Internet Télécom, dont le concept original fera mouche. Sébastien Crozier propose à des marques distributeurs de devenir fournisseur d'accès à Internet, en mettant à leur disposition la plate-forme technique. Le groupe de presse informatique VNU, la Fnac et le Crédit maritime mutuel ont fait appel à ses services pour développer leur propre offre d'accès gratuit. Un an après sa création, Internet Télécom affiche un chiffre d'affaires de 40MF pour 500000F de bénéfice et a ouvert 25% de son capital à la banque ABN-AMRO qui apporte 12MF nécessaires au financement du développement européen. Concurrence: Moyenne

S'engager dans le marketing sensoriel

Jacques Vignaux et Michel Marie, Imaginez Conseil Fondée en juin dernier, Imaginez Conseil est née d'une amitié de vingt-cinq ans entre le publicitaire Michel Marie et le créateur de parfums Jacques Vignaux. Les deux hommes ont constaté qu'«après quinze ans de communication rationnelle, le marketing sensoriel commence à exister». Avec un capital de 250000francs , ils sont partis en quête de marques soucieuses de se doter d'une identité olfactive, au même titre qu'un jingle sonore ou un logo visuel. Michel Marie veut utiliser les mêmes méthodes qu'une campagne de publicité : briefs, études, maquettes, plan médias, tests et mesures de mémorisation et d'attribution.«L'odorat est le sens qui est le mieux mémorisé», souligne-t-il. L'identité olfactive d'une marque peut être déclinée sur les produits, lieux de vente...«Nous pouvons aussi corriger la mauvaise image dont souffrent certaines entreprises à cause de leurs activités polluantes»,ajoute-t-il. Les deux fondateurs de l'agence se sont entourés de spécialistes, psychologues, chimistes ou juristes. Une identité olfactive, comme un logo, doit être déposée. Concurrence: FAIBLE

Envoyer par mail un article

De 50 000 à 300 000 francs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.