Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Euros: la vogue des convertisseurs

20/02/1998

Après le porte-clés, le pin's, le tapis de souris, voici le convertisseur en euros. L'objet publicitaire est étroitement soumis aux phénomènes de mode, chaque époque voit un objet star se distinguer. Avec l'arrivée de la monnaie unique européenne en 1999, la calculette qui permet de savoir instantanément combien coûtera en euros un bien ou un service fait florès. Pas un fabricant, pas un distributeur ne peut se passer de cette nouveauté dans son catalogue. Il est vrai que le taux de conversion, qui sera fixé le 2mai 1998, ne sera pas évident à calculer de tête, à moins d'être un as du calcul mental. Le marché est énorme et ce sera bientôt un must pour les sociétés désireuses de présenter un visage moderne.«C'est le produit phare. Sans faire aucune publicité, nous recevons déjà beaucoup de demandes»,explique Anne-Isabelle Dumont, directrice associée du groupe Arka-Colomb-EFA qui a réalisé l'an passé 35MF de chiffre d'affaires. De la taille d'une carte de crédit, le convertisseur proposé par cette société peut être personnalisé sur la totalité de la surface (excepté l'écran) et comporte les composants standard nécessaires à une conversion à deux décimales. Ce convertisseur coûte de 10 à 70F pièce, selon sa taille, sa sophistication et la quantité commandée. Tosca (30MF de chiffre d'affaires) en propose des basiques à 5F pièce les 1000, et jusqu'à 45F pièce, le gros du marché s'établissant autour des 18-25F l'unité.«C'est un sujet dont on parle, on étudie ses possibilités»,témoigne Jean-Claude Bourdon des AGF.«Nous recevons de nombreuses propositions, mais c'est un peu prématuré»,tempère Robert Borel de Total.«Nous allons attendre que la parité soit fixée. De plus, beaucoup de ces articles sont encore au stade de prototype»,rappelle Agnès Biemel de Axa-UAP. Mais les cadeaux basiques (stylos, papier repositionnable, montres, parapluies) plaisent toujours. Ces incontournables doivent évoluer avec l'air du temps. Ainsi, la société JK (20MF de chiffre d'affaires), spécialiste du papier, a inventé un tapis de souris qui fait bloc-notes. Une semelle antidérapante et un papier granulé sur le dessus permettent de faire bouger sa souris tout en prenant des notes. On enlève les feuilles au fur et à mesure. En quadri, il vaut 12F pièce pour 1000 unités. Cet objet rencontre un grand succès auprès des sociétés informatiques et bureautiques, à l'exemple de Hewlett Packard, Oki, Microsoft ou France Télécom.

L'ère de l'utilitaire

Autre objet publicitaire en pleine évolution, la montre. Associant l'an 2000 à l'objet utile, la société Pacific Concepts HK propose la montre compte à rebours. Une fonction date, une fonction deuxième fuseau, une troisième chronographe et un compte à rebours programmable sur 9997 jours font de cette montre le must du cadeau pour millénariste enthousiaste (ou anxieux). Le mécanisme de la montre an 2000 a été breveté dans le monde entier par son concepteur. En résumé, la tendance est aux objets utiles plutôt que futiles. L'ère du gadget amusant mais vite oublié est terminée.«Nous avons référencé un Tamagotchi dans le catalogue, mais je ne suis pas sûr que ça va marcher»,analyse Jean-Claude Bourdon. Ce déplacement de valeur reflète les préoccupations des entreprises et de leurs clients. La crise pèse sur les esprits et il n'est plus question d'offrir des objets qui n'auraient aucune utilité. C'est l'image de l'entreprise qui est en jeu: communiquer à l'aide de gadgets futiles ferait vraiment mauvais effet par les temps qui courent. -

Envoyer par mail un article

Euros: la vogue des convertisseurs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.