Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'an 2000, un pont entre deux siècles

03/12/1999

Stanislas de Quercise est directeur général de Cartier France qui fête ces jours-ci les cent ans de sa boutique de la rue de la Paix, à Paris.

L'an 2000, simple prétexte marchand ? Stanislas de Quercise. Ce n'est pas cette date qui changera la face du monde. 2000 sera un pont entre deux siècles, entre deux millénaires. Ce ne sera ni le paradis, ni l'apocalypse, mais un moment symbolique fort, qui doit nous permettre de faire une pause, de se réapproprier le passé pour réfléchir au futur. Cette pause, nous la vivrons ensemble. Elle nous poussera sans doute à exiger le meilleur, pour soi comme pour les autres. L'an 2000, c'est d'abord une question de temps. On ne passera pas cette date symbolique sans dire à ceux qu'on aime qu'on les aime. Je constate que, pour beaucoup de nos clients, c'est l'occasion d'une nouvelle déclaration d'amour, une façon de dire : « Quand je réfléchis à ce qui compte vraiment, c'est toi qui est important pour moi ». Pour prendre date, rien ne remplace un objet marqué par le temps. Pourquoi spécialement des montres ? S. de Q. Les bulles du champagne seront vite dissipées. Les montres resteront : le temps, c'est culturel, gravé au coeur de notre civilisation... Au-delà de l'explosion de nos ventes (dont je me réjouis), je remarque que beaucoup de nos montres sont commandées avec une gravure : il s'agit de jouer avec le temps qui passe, de prendre date, d'avoir prise sur le temps qui passe en l'arrêtant, l'espace d'un instant, par une inscription qui durera. Par définition, la montre est un objet durable, qu'on peut se transmettre dans le temps : qui n'a jamais rêvé sur la montre de son père ou de sa grand-mère ? Le prix de nos montres n'a pas augmenté à la veille de cet an 2000, contrairement aux coups de folie qu'on remarque sur les voyages ou les réveillons. Nos clients ressentent là tout le respect que nous avons pour eux. Ils comprennent notre démarche : ce sont d'ailleurs eux qui font preuve d'audace dans ce rapport au temps. Ce sont eux qui affirment que la Tank basculante est un hommage au siècle qui bascule. Nous n'en n'avions jamais parlé. Ce sont eux qui voient dans nos célèbres bagues trois anneaux le symbole du IIIe millénaire. Nous ne l'avions jamais évoqué. Cet instinct marketing m'émerveille. L'univers du luxe peut-il encore nous étonner ? S. de Q. En feuilletant nos archives, on s'aperçoit que tout ce que nous faisons - montres, lunettes, stylos, bagages - et tout ce dont nous sommes fiers, nos prédécesseurs le faisaient déjà au début du siècle. Ils le réalisaient autrement, pour d'autres clients. Nous avons gardé la même passion de toujours mieux faire et la même ambition de toujours mieux servir nos clients, dans le monde entier : notre site Internet est visité par 400000personnes tous les mois. Notre premier poinçon était un coeur, symbole d'amour et de passion. Notre couleur de référence reste le rouge - celui de nos écrins - qui est aussi un symbole d'amour et de passion. Nous restons fidèles à notre vocation initiale : éveiller des émotions chez les gens de goût. Et pour les années à venir ? S. de Q. Notre groupe s'est enrichi de plusieurs marques, dont certaines sont très anciennes : l'horlogerie-joaillerie représente 70% de notre chiffre d'affaires. Toutes ces marques sont uniques. Chacune mérite d'être mise en avant. Le plus important reste qu'elles soient animées de la même audace de créer et de séduire. Louis Cartier l'a fait avant nous. Nous sommes dans le même esprit avec nos nouvelles lignes de produits : Cartier est une marque qui n'a jamais cessé de créer. Notre magasin de la rue de la Paix à Paris, qui fête ses cent ans, a été la première boutique parisienne à posséder ligne téléphonique et compteur électrique ! L'enjeu est aussi dans le développement de notre réseau de vente, qui doit être recentré et mieux formé. Il faut que notre chaîne de qualité soit sans faiblesses, de l'artisan qui conçoit chaque article au vendeur qui en expliquera la qualité au client. Plus ouvertes sur la ville, nos nouvelles boutiques sont dans cet esprit : rendre le luxe plus accessible, sans rien sacrifier de sa personnalité ni de sa magie. Redonner à chacun le sens du plaisir, à travers une nouvelle ambiance de présentation et de vente. Faire sentir, par l'audace de notre communication, la puissance et la cohérence de l'idée Cartier. Notre passion doit rendre plus perceptible la qualité d'âme de chaque produit.

Envoyer par mail un article

L'an 2000, un pont entre deux siècles

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.