Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Des secondes en or

03/12/1999

Les horlogers adorent le sport. Les sportifs adorent les montres. Sans les marques d'horlogerie, le sponsoring sportif serait bien triste.

Dès que les horlogers leur ont proposé des chronographes assez précis, les sportifs sont partis à la chasse aux secondes, puis aux dixièmes, puis aux centièmes et aux millièmes de seconde. Entre le sport et l'horlogerie, la lune de miel fêtera bientôt son centenaire. La première montre à aiguille des secondes indépendante, précise au quart de seconde, date de 1775. Le mot de chronographe (« qui écrit le temps ») vient d'un mécanisme astucieux du Français Rieussec : vers 1820, il avait mis au point une montre dont l'aiguille des secondes était doublée d'une plume, qui permettait de noter le temps écoulé. La première montre-bracelet a été inventée, dit-on, pour un record sportif : Alberto Santos-Dumont avait demandé à son ami Louis Cartier de lui concevoir une montre facile à consulter pendant ses vols à moteur. Le 12novembre 1907, le vol dure 22secondes et atteint les 220mètres : record mondial. Cartier propose toujours une Santos proche de celle du merveilleux fou volant. L'aventure est lancée. Depuis, sportifs et horlogers partagent les mêmes valeurs de dynamisme et d'excellence. Tag Heuer chronométrait déjà au dixième de seconde les jeux Olympiques de 1908. La marque attache aujourd'hui son image à la Formule1, dont elle est chronométreur officiel depuis 1992, au ski (Coupe du monde de ski alpin) et à la voile, partageant les exploits des plus grands navigateurs. Tag Heuer confirme cette alliance avec la récente réédition de son chrono Monaco, immortalisé par Steve McQueen dans le filmLe Mans(1970), et sa ligne Carrera, souvenir de la grande course Carrera Panamericana. Après avoir attaché son nom à des exploits sportifs comme la première traversée de la Manche à la nage, qui a fait découvrir au monde qu'une montre pouvait rester étanche après dix heures de nage, Rolex a donné dans la conquête de l'Everest (la montre Explorer) et le record de profondeur sous-marine du bathyscaphe (moins 10000mètres pour la Submariner). Le chrono Daytona est associé à la célèbre course automobile américaine et à Paul Newman aux 24 Heures du Mans. Plus calme, Rolex parraine aujourd'hui des épreuves de golf, de voile ou d'équitation.

À chacun son sport

Chopard a commencé par parrainer la course italienne Mille Miglia, rassemblement des voitures de course de collection. La marque a ensuite lancé un chronographe, la montre Mille Miglia. Son bracelet en caoutchouc reprend les sculptures d'un pneu de course Dunlop des années 60. Cette montre semble éternelle quoiqu'elle n'ait pas dix ans ! Si Baume&Mercier s'aventure sur les mers pour la Course du café, Audemars-Piguet s'associe à Louis Vuitton pour la Coupe de l'America : quand le bateau Be hAPpy - notez le AP d'Audemars-Piguet ! - s'élance dans la baie d'Auckland avec Marc Pajot à la barre, sa voile porte un énorme visuel de la Royal Oak à lunette octogonale. On ne voit plus que la montre à la télévision, ce qui fait oublier les résultats décevants du skipper... Le sponsoring sportif est une activité à risques : Festina, intronisé depuis peu chronométreur officiel de l'équipe de France de football, a vu son image écornée par les affaires de dopage dans le cyclisme et les dénégations malhabiles de Richard Virenque. Mais qui connaissait cette marque de montre avant cette association ? Le groupe Swatch a préempté les JO (Swatch, qui reste présent sur tous les nouveaux sports de glisse, est chronométreur officiel pour Sydney 2000). Il ne renonce pas pour autant au tennis (à Roland-Garros, les montres Rado assurent le chronométrage officiel), à la F1 (Omega et Schumacher, Tissot et Hakkinen), à la voile (Omega dans la Coupe de l'América) et au jumping (Longines). À chacun son territoire. Breitling mise sur l'avion, avec une équipe de voltige qui porte la marque sur tous les aérodromes du monde. Zenith s'associe à l'Aéroclub de France pour récompenser ceux qui se dévouent à la restauration de notre patrimoine aéronautique : une façon de positionner son chrono Rainbow Fly-back en montre de référence des pilotes du monde entier.

Envoyer par mail un article

Des secondes en or

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W