Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les nouveaux métiers du multimédia

10/12/1999

Webcamer, webmaster, webscrutateur, websurfer, référenceur... L'explosion d'Internet a généré de nouveaux savoir-faire. Description à travers quatorze portraits.

Un vent de folie souffle sur le Web. Et le marché de l'emploi profite de cet engouement pour Internet. Tout est à inventer dans cet espace virtuel, à la fois média et nouveau canal de distribution. On assiste en temps réel à la construction d'une économie parallèle. Le Web génère des nouveaux métiers qui commencent à faire l'objet de formations universitaires (référenceur, webscrutateur, webintégrateur, netsurfeur ...), mais favorise également l'adaptation de métiers existants. Les sites éditoriaux recherchent ainsi des journalistes, qui doivent avoir les mêmes qualités d'enquêteur que leurs confrères de la presse et se plier à l'écriture multimédia. On recrute dans tous les secteurs et sous tous les statuts: CDD, CDI, intérimaire, pigiste... Les précurseurs, eux, passés au rang d'experts en quelques mois, se font débaucher à prix d'or et séduire par des plans de stock-options très attractifs. Les fournisseurs d'accès cherchent des commerciaux, des graphistes et des journalistes, et recrutent régulièrement des téléconseillers pour leur hot line. La qualité du service rendu est un critère discriminant entre concurrents. Wanadoo, l'opérateur Internet de France Télécom, a d'ailleurs refusé que ses conseillers soient interrogés. Secret Défense ! Même réaction au journalLes Échos, qui préfère garder son webmaster dans l'anonymat, de peur qu'on le débauche. Du côté des régies Internet, les équipes de commerciaux sont également renforcées. Mais le temps des stagiaires embauchés après six mois dans la société semble révolu.«Le secteur était encore ouvert il y a un an, mais le marché se professionnalise et il nous faut des profils plus spécialisés,indique Stéphane Cordier, Pdg de la régie DoubleClick en France.Le monde de l'Internet est tellement speed que nous n'avons pas le temps de former les gens.»Aujourd'hui, Stéphane Cordier cherche des commerciaux qui ont un portefeuille actif dans les secteurs de l'agro-alimentaire, de la beauté et du semi-luxe (bijoux, montres, champagne). Les annuaires et moteurs de recherche sont, eux, encore ouverts dans leur recrutement de netsurfeurs. Chez Yahoo!, qui va doubler son équipe l'année prochaine pour atteindre 20personnes, on trouve des bacheliers, des bac + 5 et même un ancien acteur de théâtre. C'est la culture générale qui prime dans la sélection. Enfin, les agences interactives ont les mêmes besoins que les agences de publicité traditionnelles. Elles embauchent des consultants, des chefs de projets et même des planners stratégiques, sans compter les ingénieurs, les graphistes et les créatifs. Les élèves sortis des Beaux-Arts et d'écoles d'arts appliqués n'ont aucun souci à se faire. On les attend de pied ferme pour concevoir CD-Rom et sites Web.

Envoyer par mail un article

Les nouveaux métiers du multimédia

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.