MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Plan de la rubrique Tendances
Votre Flux Rss Stratégies Tendances
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article
Page 1/3

Dadas de datas

Art

14/09/2015 -

Une pincée de satire, une bonne dose d’humour, un zeste de bricolage… Le jeune mouvement artistique français Datadada confronte les «codes» du réseau Internet à la philosophie Dada.

Pegman, le personnage de Google Street View, est devenu une monnaie alternative.
Pegman, le personnage de Google Street View, est devenu une monnaie alternative.
© DR

Pegman, le personnage de Google Street View, est devenu une monnaie alternative.

«Ma Data est une poule aux œufs d'or» est une œuvre phare du mouvement Datadada. Cette «poulette augmentée» pond un œuf lorsque le cours de l’œuf moyen (53-63g) à Rungis est inférieur à 7 euros les 100 oeufs. Derrière l’apparente dérision, voire le côté «cheap» de cette installation, se cache un discours engagé, un regard artistique sur la société ultra-connectée d’aujourd’hui.

Le mouvement techno-artistique Datadada est né le vendredi 13 juin 2014 très précisément avec un manifeste en forme de poème. Il comprend actuellement quatre membres officiels: Albertine Meunier, Julien Levesque, Bastien Didier et Sylvie Tissot. Tous disposent d’une formation à la fois artistique et informatique. Ce qui leur permet de donner aux concepts complexes (données, réseau, stockage, nouveaux médias...) une apparence ludique. «Est déclaré Datadada toute nouvelle œuvre qui possède en elle de la data avec un grain de dadaïsme», peut-on lire sur le site datadada.net.

Ready-made

Unique au monde, le mouvement Datadada rapproche deux univers qui ont de nombreux points communs: les données numériques et la philosophie Dada, mouvement artistique et littéraire né il y a un siècle, qui a fait table rase du passé et joue avec les «codes» des canons artistiques. Ce sont bien des codes, mais dans l’acceptation informatique du terme, dont se jouent les artistes datadada.

Comme les dadas, les datadadas détournent des objets manufacturés, usuels, pour en faire des œuvres d’art, par la simple volonté de l’artiste: les fameux ready-made rendus célèbres par Marcel Duchamp avec sa Roue de bicyclette (1913) et surtout son emblématique Fontaine (1917), un urinoir renversé signé «R. Mutt». «Nous sommes très duchampiens dans notre culte des objets. Mais nous, nous les détournons dans le sens de “hacking”. On les réanime par le réseau: on en fait des ready-made connectés.»

Croisements se présente par exemple sous la forme d’une petite machine programmée pour tracer une courbe selon le rapprochement et l’éloignement de deux personnes en temps réel. L’objet fonctionne par la force d’un petit processeur et d’un câble branché à une application smartphone qui stocke les données. Un traitement de la géolocalisation plus poétique que pratique. «A-t-on déjà observé la distance qui sépare deux individus en temps réel? Munis de nos téléphones mobiles, cette distance est, aujourd'hui, tout à fait mesurable. À travers cette observation, peut-être arriverons-nous à dévoiler un peu du hasard des rencontres entre deux personnes.»


Page 1/3
Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants