MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Plan de la rubrique Tendances
Votre Flux Rss Stratégies Tendances
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article
Page 1/3

«Les robots transmettront tous nos faits et gestes»

High tech

13/10/2015 -

Les robots vont occuper une place croissante dans nos vies. Le psychiatre et psychanalyste Serge Tisseron, qui publie «Le Jour où mon robot m’aimera, vers l’empathie artificielle» (éd. Albin Michel), décrypte les enjeux et les dangers de cette révolution annoncée.

© Icinori/Illustrissimo pour Stratégies

Pourquoi les robots nous fascinent-ils autant ?

Serge Tisseron. Dans notre culture chrétienne, l’explication généralement avancée est qu’en donnant la vie à des robots, les hommes égaleraient Dieu donnant la vie aux hommes. Et comme une forte culpabilité est attachée à ce désir, il en résulte l’inquiétude que les robots se révoltent. Mais je pense qu’il y a une raison beaucoup plus essentielle, qui ne s’accompagne pas forcément de culpabilité. Les robots mobilisent en même temps des formes de relations que nous avons soit avec des êtres humains, soit avec des machines, soit encore avec des images. Ces trois domaines traditionnellement séparés se trouvent réunis avec les robots. Nous pourrons en effet considérer à volonté les robots comme des ersatz d’êtres humains doués d’empathie, voire d’émotions; comme des machines que nous pourrons débrancher; ou comme des images, si nous décidons de leur donner l’apparence d’un proche disparu. Considérer un robot comme une machine sera évidemment le plus rassurant, mais pas forcément le plus fréquent: nous aurons envie qu’ils soient nos amis, nos confidents, voire nos conseillers.

Quels sont les principaux dangers des robots ?

S.T. Il y a d’abord un danger à long terme, lié à leur interconnexion. À partir du moment où les robots sont en grand nombre et interconnectés, apprenant ainsi de tous les robots du même modèle, ils peuvent acquérir un degré d’autonomie imprévisible pour l’être humain. Certains chercheurs disent que l’intelligence artificielle apparaîtra là où on ne l’a pas prévue, sous une forme non anticipée, en lien avec l’interconnexion. Mais ce danger n’est pas pour tout de suite, et à trop le mettre en avant, on risque d’en oublier un autre bien plus urgent: l’interconnexion des robots leur donne aussi le pouvoir de transmettre à leur fabricant l’ensemble des faits, gestes et paroles de leur propriétaire. Avec nos robots domestiques, il deviendra de plus en plus difficile de protéger notre vie privée. Et ça, c’est un danger à très court terme puisque les robots feront partie de notre quotidien dans une dizaine d’années au maximum.

Faut-il craindre un risque de manipulation ?

S.T. Le robot n’a pas de pouvoir de manipulation, c’est le programmeur qui en a un! Les programmes qui habiteront les robots seront évidemment élaborés en fonction d’une certaine idéologie. Et puisque les robots seront probablement vendus à perte, les fabricants seront tentés de passer des alliances avec des distributeurs de films, des fabricants de nourriture, et ainsi influencer les conseils que les robots nous donneront. Ils deviendront inévitablement un nouveau support publicitaire dont l’impact sera sans commune mesure avec celui de la publicité sur internet, en raison de la puissance de conviction donnée par la présence physique du robot. Indépendamment de ça, les choix que les robots nous proposeront seront toujours des choix limités et reflèteront l’idéologie de leurs programmeurs. En pensant le monde à travers les programmes que les robots nous proposeront, nous risquons d’appauvrir la représentation de nos possibles. Et nous risquons aussi d’appauvrir l’idée que nous nous faisons d’une relation: des robots toujours d’accord avec nous risquent de nous rendre moins tolérants au caractère toujours imprévisible d’une relation humaine.


Page 1/3
Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants