MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Plan de la rubrique Tendances
Votre Flux Rss Stratégies Tendances
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article
Page 1/3

CES 2016, des innovations à prendre... ou à laisser

Technologies

28/01/2016 -

Suite au Consumer Electronic Show (CES) qui s'est tenu à Las Vegas du 6 au 9 janvier, Stratégies fait le point avec la société de conseil et de développement numérique Niji sur les tendances à suivre... et celles qui doivent encore faire leur preuves.

© Niji
© Niji
© DR
© Syntouch LLC
© DR
© Niji

Top : Quand le virtuel devient réel

La réalité virtuelle: en voilà une réalité! Plus que la simple sortie de l’Oculus Rift, c’est désormais une technologie palpable, tangible. «Elle se répand partout. Un écosystème est en train de se construire autour», s’enthousiasme David-Henri Bismuth, directeur du laboratoire chez Niji. La plupart des fabricants ont proposé leurs modèles, avec des prix différents. «Sony s’y met, HTC aussi… Les producteurs également, avec Okio qui a réalisé un court métrage entièrement en réalité virtuelle». Si le secteur qui offre le plus d’opportunités de marché reste celui du jeu vidéo, avec des cibles prêtes à mettre la main au portefeuille, la technologie, elle, pourra bientôt s'étendre: éducation, formation, communication, shopping... «On voit même des cinémas en quatre dimensions se mettre en place avec des vérins hydrauliques sous les sièges», continue-t-il. Comme Samsung qui a monté le sien sur son stand.

Top : Le Pantone du toucher

Et si la technologie augmentée, c’était aussi de mieux prendre en compte tous les sens humains? «On commence de plus en plus à intégrer d’autres sensations qui dépassent la vue», explique David-Henri Bismuth. Syntouch, par exemple, a réalisé à l’aide d’un doigt électronique, un Pantone du «toucher»: une catégorisation référente des sensations digitales (avec les doigts). «L’écran tactile n’était finalement qu’une extension technologique de la souris, mais ne rajoutait pas grand-chose à l’interface», continue le chercheur. En prenant en compte des différences de toucher, on pourrait imaginer des interfaces qui modifient le rapport à ce qu’on voit», s’enthousiasme le spécialiste. Et ainsi gagner en émotivité face à nos écrans, pour des expériences toujours plus immersives.

Top : Pédagogie et ergonomie

Une des grandes tendances du dernier CES concerne les enfants. En dehors des gadgets un peu ratés comme le robot Meccano qui n’avance pas, beaucoup d’innovations présentées ont passé un cap, notamment en matière de pédagogie. Cognito Labs par exemple, a imaginé un jouet ludique capable d’interagir avec un enfant de manière évolutive. «Le petit dinosaure analyse les réponses et adapte sa vitesse d’apprentissage pour modifier les questions en conséquence, et avance au rythme de l’enfant», explique David-Henri Bismuth. Le ludisme s’invite partout, comme avec la brosse à dents Kolibree, connectée à une tablette, qui permet de jouer tout en décapant ses quenottes. «L’ergonomie atteint le monde des adultes avec des objets monoproduit ou monoservice, beaucoup plus simples, des interfaces très intuitives qui doivent se connecter tout de suite, pensées uniquement pour l’usage», ajoute le chercheur. Et la tendance atteint même le monde des professionnels, avec l’application IBM Watson, qui permet très simplement de développer en un tour de main… sa propre appli!


Page 1/3
Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants