Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Evénementiel

La conquête de l'espace

02/01/2017 - par Pascale Baziller

Trouver le bon lieu, innovant, adapté, inspirant, est une quête de tous les instants pour les professionnels de l’événement. D’où l’émergence d’un marché très concurrentiel et de nouvelles offres en phase avec l’évolution des demandes.

Dans un environnement marqué par la digitalisation et les attentes des nouvelles générations, les entreprises sont, plus que jamais, en quête de nouveaux lieux et de concepts innovants. Les offres se multiplient pour pour répondre à leurs problématiques de communication ou à leurs modes de travail évolutifs. Et la concurrence est vive. Elle vient entre autres des gestionnaires de sites qui diversifient de plus en plus leur activité.

«Ce ne sont plus depuis longtemps des loueurs de m2. Ils intègrent aujourd’hui en interne des services et des équipes de production d’événements qui quoiqu'ils en disent, proposent une offre concurrente aux agences», indique Lionel Malard, expert du marché Events & Meetings, fondateur du cabinet conseil Arthémuse.

Le marché voit aussi éclore des projets innovants élaborés par des indépendants aux profils variés, jeunes entrepreneurs, personnes issues du monde de la communication, du spectacle ou encore du conseil. À l’instar de Sandrine Launey et Charles Madeline, consultants conseil qui ont créé, en 2015, la Zalthabar à Levallois-Perret (92). Ancienne résidence de Sir Richard Wallace qui ressemble à un petit château, ce lieu offre douze salles scénarisées autour des rêves d’enfant. Le concept est de rendre les réunions plus productives en immergeant les participants dans un décor qui bouscule leurs habitudes et permet ainsi de favoriser la créativité.

«Nous sommes de plus en plus sollicités pour associer du conseil en management à nos prestations d’accueil de séminaires ou de formations. Le fil rouge de notre intervention est comment le concept de la Zalthabar permet aux participants de donner leur meilleur d’eux-mêmes et de rendre le séminaire générateur d’idées nouvelles», expose Sandrine Launey, directrice de Zalthabar.

Transversalité

Travail collaboratif, participatif et créatif… Une tendance qui fait son chemin à travers des concepts innovants comme le «co-meeting» développé au Openmind Kfé. L’espace (Paris 8e) est destiné à expérimenter les nouvelles méthodes de travail autour de la transversalité et d’une approche collaborative. « Sa vocation est de favoriser l’élaboration d’une vision partagée et de créer une atmosphère encourageant l’implication et l’inspiration à travers son aménagement, sa fonctionnalité, son esthétique et la technologie… », explique Xavier Ginoux (ancien patron de W One), qui ouvrira mi-septembre un second lieu (Paris 2e).

Autre nouveauté : le concept de Ground Control de La Lune rousse en plein développement.  Après un premier espace ouvert sous la Cité de la mode et du design, l’agence a misé sur une friche de la SNCF (18e), Grand Train, qui fermera le 16 octobre. Une nouveau lieu lui succedera Gare de Lyon (12e) à partir du 15 septembre en extérieur et courant novembre en intérieur. « Toujours à l’affût de nos nouveaux lieux pour nos propres productions, nous avons créé notre propre structure d’accueil autour d’un projet à la fois culturel, artistique et citoyen. L’idée est d’investir des espaces inexploités et d’en faire un lieu temporaire de vie et d’expériences, explique Denis Legat, directeur associé de La Lune rousse. Ces lieux sont à la fois de nouvelles adresses originales pour organiser un événement BtoB et un carrefour d’audiences (près de 30 000 fans sur le Facebook Ground Control) pour les marques qui cherchent à aller sur des territoires alternatifs pour rencontrer leur(s) public(s).» 

Ubérisation

Enfin, le marché doit maintenant compter avec les plateformes de location d’espaces, en plein essor. De la sélection multicritères d’un lieu à la facturation en passant par les prestations complémentaires (traiteur, animations,…), tout se fait en ligne. La spécificité de ces plateformes étant de présenter des lieux à des tarifs négociés avec les propriétaires sur le même principe que les plateformes de location hôtelière.

«Nos prix sont d’environ 30 à 40% moins chers que ceux du marché, indique Anaïs Buyens, responsable booking de Myevent.fr, qui se définit comme dénicheur de lieux (500 lieux référencés) et talents pour les événements professionnels. Depuis un an, nous avons trouvé notre business modèle qui favorise les circuits courts et le « do it yourself » qui permet aux entreprises de réduire leurs coûts et de gagner en efficacité.» 

Efficacité, facilité, gain de temps et économies sont les maîtres mots de ces nouvelles plateformes, chacune cherchant à se démarquer sur un secteur en croissance. «90% de notre base est constituée de lieux appartenant à des particuliers qui ne sont pas référencés dans l’offre traditionnelle, indique Maud Arditti, cofondatrice de Snapevent.fr qui propose 400 lieux à Paris de l’atelier d’artistes au loft sous verrière avec vue sur l’opéra.

Depuis son lancement en décembre 2013, Bird-office.com s’est positionné uniquement sur la location et la réservation de salles de réunion à l’heure ou à la journée. 3500 lieux répertoriés à Paris, Bruxelles, Londres et en Suisse. « Notre différenciation se fait sur la réservation de salles en temps réel avec automatisation des fonctions administratives, explique Arnaud Katz, co-fondateur de Bird Office. Un air d’«ubérisation», souffle-t-il dans ces services permettant une mise en relation quasi-instantanée entre un lieu et un professionnel et, une réduction des coûts grâce entre autres à la mutualisation de la gestion administrative? Toujours est-il que cette offre se positionne comme complémentaire à celle des autres acteurs dont les agences de communication événementielle dont le cœur de métier est bien le conseil et la créativité.

Une offre Grand Paris se dessine

La Boîte à Pêche à Montreuil (93). C’est une salle sous-verrière, une cuisine équipée et un espace lounge dans un décor aux objets chinés. L’École nationale vétérinaire d’Alfort à Maisons-Alfort (94) qui met à disposition ses salles et amphithéâtres. Ou encore Les Chaudronneries de Montreuil (93) qui proposent 1300 m2 d’espaces modulables à l’architecture industrielle. Ce sont quelques-uns des lieux (plus de 100) qui furent présentés à près de 400 organisateurs d’événements au premier événement Tendances Mice Grand Paris, à La Philharmonie de Paris (29 juin). « Le concept repose sur  la valorisation de l’offre événementielle insolite et innovante du Grand Paris et montrer la dynamique qui existe sur ce territoire élargi, explique May Vo-Ha Begin, en charge de la promotion du Mice au Comité départemental du tourisme (CDT) de la Seine-Saint-Denis à l’initiative du projet avec ses homologues des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne, l'Office du Tourisme et des Congrès de Paris et l'Office de tourisme de Roissy.

Envoyer par mail un article

La conquête de l'espace

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W