Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Trois garçons dans le vent

17/12/2008 - par Marie Maudieu

Radio Nova, Imagin R, La Sécurité routière… Derrière ces publicités colorées donnant la priorité à l’illustration et à la typographie se cachent les Jeanclode, un trio qui monte.

Il était difficile de rater, l'été dernier, la campagne Imagin R (agence H). Placardés dans le métro, des 4x3m très colorés proposaient un méli-mélo de dessins et de typographies évoquant l'univers et le parcours de jeunes, la cible de la carte de transport francilienne. La deuxième vague de la campagne, cet automne, a mis en image les aventures de deux «djeunes», Camille et Harly, lauréats d'un concours sur Internet organisé par Imagin R. On se souvient aussi, début 2008, de la campagne presse pour Radio Nova (Young & Rubicam), des annonces clins d'œil pour E.Leclerc dans les quotidiens nationaux, au printemps, à l'occasion des quarante ans de Mai 68 (agence Australie) ou encore, récemment, de la campagne de la Sécurité routière (Lowe Stratéus).

Derrière ces créations (ou certains visuels de campagnes) se cachent un trio au nom rigolo : les Jeanclode, alias Matthieu Julien (25 ans), Sébastien Touache (25 ans) et Nicolas Barrone (28 ans). Le collectif dit tirer son nom plutôt de Jean-Claude Van Damme que de Jean-Claude Dusse des Bronzés. Représentés en France par l'agence Lezilus (www.lezilus.com), les trois compères se sont connus à l'école d'arts appliqués de Troyes. Cela fait huit ans qu'ils sont amis, qu'ils travaillent ensemble, dans un petit appartement perché dans le XVIe arrondissement, où ils cohabitaient, avant que l'un d'entre eux, Nicolas Barrone, ne devienne résident bruxellois.

«Dès notre sortie de l'école, nous nous sommes consacrés durant un an à la constitution d'un book, raconte Matthieu Julien. Après quoi, on n'a pas attendu que l'on vienne nous chercher. Nous sommes allés démarcher les agences. La première à nous donner notre chance, c'était Australie, pour une campagne pour le magazine Isa.» Depuis, les Jeanclode ont le vent en poupe, admettant du bout des lèvres qu'une campagne remarquée suivant l'autre, cela doit faire grimper leur cote. Récemment, ils en ont achevé une pour Orange (Publicis Conseil). Mais personne ne vient vous chercher, dans ce métier, il faut se bouger», assure Sébastien Touache.

Créativité tous azimuts

Dans le collectif, «chacun a son domaine et son individualité», explique ce dernier. Matthieu, par exemple, est plutôt le spécialiste de la typo. Pour autant, c'est difficile de dire lequel fait quoi, on a toujours eu l'habitude de travailler ensemble. Chacun trouve sa place naturellement. Cela nous alimente les uns et les autres et nous pousse vers des choses que l'on n'aurait peut-être pas imaginé seul.» Matthieu se disant un peu inquiet de voir «toutes ces campagnes typo», les Jeanclode défendent une certaine «patte». Graphisme, expositions, peintures, sculpture… les Jeanclode n'entendent pas se limiter au strict cadre de la publicité. Le trio œuvre aussi au sein d'un collectif artistique plus large, qui comprend sept graphistes ou illustrateurs et un sculpteur, les Jeanspezial, qui vient d'exposer à la rentrée à la galerie Artoyz, à Paris. Une autre exposition est prévue dans un an au Luxembourg.

Envoyer par mail un article

Trois garçons dans le vent

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.