Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les meubles de demain

22/01/2009 - par Marc di Rosa

Quoi de neuf dans l'ameublement ? À l'occasion du salon Meuble Paris 2009, qui débute jeudi 22 janvier, Stratégies décrypte les grandes tendances du secteur.

L'ameublement est structuré par quatre grands courants de création: technologique, socioculturel, éthique et artistique. Dans chacun d'entre eux, une profusion de nouvelles tendances émerge pour les années 2009-2011. Outil de réflexion prospective, stratégique et marketing pour les professionnels du secteur, la dernière étude de référence Domovision présente les plus marquantes d'entre elles.

Coordonnée par Gérard Laizé, directeur général de Valorisation de l'innovation dans l'ameublement (VIA), cette enquête montre que la sophistication s'affirme comme un principe transversal à toutes les tendances. «Depuis trois ans, la sophistication s'immisce dans le traitement de la matière, le souci du détail et les effets obtenus, souligne Gérard Laizé. Elle correspond au besoin humain d'évoluer.»

Constitué de cycles de renouvellement très lents, le marché mondial de l'ameublement se partage entre classiques et modernes depuis l'après-guerre. En France, les styles historiques revisités représentent 29% du marché, contre 71% pour les styles actuels plus ou moins avant-gardistes, selon la dernière étude de l'Institut de promotion et d'études de l'ameublement (Ipea). «Dans l'ameublement, nous travaillons par addition d'objets, à l'inverse des produits technologiques jetables», analyse Gérard Laizé.

 

Le courant technologique ou la miniaturisation à l'œuvre

Ce courant est influencé par les qualités structurantes et mécaniques des matériaux, ainsi que par les performances des technologies et des procédés de fabrication. Sa tendance principale pourrait se résumer par la formule «de plus en plus petit, de plus en plus performant». «La miniaturisation et les nanotechnologies vont influencer la forme et, donc, le style, constate Gérard Laizé. Nous nous dirigeons vers l'infiniment petit.» Les mécanismes très performants donnent naissance à des objets de plus en plus ténus. «La lumière prend presque plus d'importance que la matière, glisse Gérard Laizé. Les objets sont là, mais on les voit moins.»

À l'image de verres très travaillés, l'utilisation de matériaux très fins et translucides permet la création de produits expérimentaux, mais qui devraient faire l'objet d'une plus grande série, comme ceux de l'architecte-designer britannique d'origine irakienne Zaha Hadid. «Des designers comme Michele de Lucchi, Jean-Marie Massaud ou Jean-Louis Fréchin évoluent dans cette veine», précise Gérard Laizé.

 

Le courant socioculturel ou le produit décoratif

Des produits conçus comme le support d'un esprit ou d'une posture: «Il s'agit d'un registre plutôt décoratif par rapport à la catégorie technologique, note Gérard Laizé. On y trouve des expressions très glamour. Ce courant se développe dans les lieux publics et les hôtels, puis gagne les maisons.»

En matière de style, la nouveauté réside dans un mouvement très ornemental, presque théâtral, et empreint d'exubérance. «Doté de couleurs chatoyantes, comme le rouge par exemple, c'est un style très expressif», détaille Gérard Laizé.

Influencés par les technologies issues de l'univers du graphisme, les matériaux employés pour la conception des meubles sont aussi bien des corps nobles («belles essences de bois, beaux savoir-faire», explique Gérard Laizé) que des composants de synthèse («un film plastique sur un panneau d'aggloméré peut créer un décor serpent»). «L'effet obtenu compte plus que la nature du produit», résume-t-il.

 

Le courant éthique ou naturel

Ce mouvement fédère l'expression des matières domestiquées par l'homme: veinage des bois, trames des tissus et pliages, notamment. «Les meubles comportent des lignes très tendues et très épurées», remarque Gérard Laizé. Le mobilier se veut ainsi en osmose avec l'idée de naturel et de quiétude. «Nous sommes dans la pondération, dans l'équilibre de l'homme et de la nature, souligne Gérard Laizé. On pourrait presque parler d'une ambiance de spa.» Les Scandinaves ont été les pionniers de ce courant, dont les caractéristiques sont la production en petite série et un vaste choix d'éléments.

Mouvement récent, le design brut naturel s'attache aux matériaux… naturels, mêlés à un dessin recherché pour les objets. La tendance émergente dans ce style est l'expression «cosmic mineral», à l'inspiration cosmique, aux lignes sphériques et au traitement contrasté des matières minérales.

L'écodesign, lui, affirme sa volonté d'intégrer le respect de l'environnement et le recyclage des produits. Par exemple grâce au «bricolo fun» qui détourne et recycle les objets de la vie quotidienne: sofa-cageot, pouf-pneu, etc.

 

Le courant artistique ou l'expérimentation de l'unique

Ici, place aux expériences. «Le design flirte avec l'art, estime Gérard Laizé. Même si je considère que le design ne relève pas de l'art, certaines pièces expérimentales, qui ont une vocation de prototype, sont quasiment considérées comme des œuvres d'art par les collectionneurs. L'assimilation du design à l'art nourrit un marché de collectionneurs, comme on peut le voir à la Foire internationale d'art contemporain.»

Caractéristiques de ce courant, la recherche de l'exceptionnel, de la rareté et même de l'unicité visent à retenir l'attention des galeries ou des marques. Illustration des rapports ambigus entre le design et l'art, certains designers jouent sur les deux tableaux. «Le designer Ron Arad en Grande-Bretagne ou les frères Bouroullec en France s'aventurent à la fois sur le marché de masse des marques (Magis, Vitra) et sur celui des pièces plus confidentielles (pour la galerie Kreo, par exemple)», raconte Gérard Laizé.

Envoyer par mail un article

Les meubles de demain

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.