Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

«La "Twitterification" des esprits est partie pour durer»

11/06/2009 - par Propos recueillis par D.L.G.

Nicholas Carr, essayiste américain, a publié de nombreux ouvrages battant en brèche les utopies liées à Internet et des articles acides sur son blog roughtype.com. Son prochain ouvrage, The Shallows (Les Superficiels), enfonce le clou...

Vous avez écrit un article il y a deux ans, intitulé «Twitter Dot Dash», dans lequel vous émettiez de fortes réserves sur Twitter, que vous décriviez alors comme «le télégraphe des narcissiques». Aujourd'hui, une étude Nielsen montre que le taux de désaffection de Twitter est plus élevé que celui d'autres réseaux sociaux comme Facebook ou My Space. Les internautes se lasseraient-ils de raconter chaque détail de leur vie?

Nicholas Carr. Certes, Twitter ne séduit pas tout le monde. Mais ce que Twitter représente, c'est-à-dire des bribes d'information échangées très rapidement, correspond à l'éthique intellectuelle d'Internet. Si on observe d'autres services populaires, comme le moteur de recherche Google ou Facebook, on se trouve devant le même principe: il s'agit dans tous les cas d'accélérer le flux d'informations. Alors oui, les internautes se fatigueront sans doute de Twitter, mais la «twitterification des esprits» est partie pour durer.

 

La télévision a subi le même genre de critique qu'Internet. On l'a également accusée de décérébrer les téléspectateurs. Mais vous semblez dire qu'Internet serait encore plus nocif...

N.C. Je pense en effet qu'Internet a un effet plus pervers, plus intense et plus global sur le cerveau. D'autant qu'aujourd'hui, tous les médias d'information, y compris la télévision, convergent vers le Net.

 

Votre prochain ouvrage, qui doit sortir à l'automne, a pour titre The Shallows ("Les Superficiels"). De quoi parle-t-il?

N.C. Il analyse comment notre utilisation d'Internet change notre manière de réfléchir, en nous rendant plus superficiels, mais aussi plus efficaces, à la fois intellectuellement et socialement.

Envoyer par mail un article

«La "Twitterification" des esprits est partie pour durer»

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.