Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Trois questions à Christian Coutenceau, cofondateur de Madie

27/08/2009 - par Muriel Signouret

Avec cette méthode d'aide à la décision, l’intelligence économique n’est plus l’apanage des grands groupes mais devient à la portée des PME-PMI.

Pourquoi avez-vous créé Madie ?

Christian Coutenceau. Il y a trois ans, nous avons créé un laboratoire de pensée au sein du groupe Technologies avancées, qui réunit six cents membres, tous ex-HEC, pour élaborer une méthode d'aide à la décision par l'intelligence économique (Madie) destinée aux PME-PMI. Ces dernières ont tendance à ne pas voir l'utilité de l'intelligence économique dans leur secteur. Pour les y intéresser, nous avons conçu une approche qui ajoute le pilotage opérationnel aux missions classiques de veille et de protection.

 

En quoi cette méthode consiste-t-elle ?

Ch.C. Nous mettons l'entreprise en posture de guet. Il lui faut apprendre à observer son environnement à partir de son point de gravité, c'est-à-dire sa force, qu'elle aura identifiée au préalable afin de mieux la protéger. Cette analyse doit alimenter la stratégie de l'entreprise. C'est la raison pour laquelle nous recommandons aux dirigeants de piloter eux-mêmes ce projet d'intelligence économique. D'autant qu'ils sont les mieux à même d'avoir une vision et donc une action transversales.

 

Les PME vous semblent-elles réceptives ?

Ch.C. Après avoir testé la méthode au sein du groupe de ressources humaines BPI, nous l'avons mise en ligne avec téléchargement gratuit. Le facteur prix est important pour les PM, elles sont souvent hésitantes à s'engager sur des projets à 50 000 ou 100 000 euros pour l'intelligence économique. En peu de temps, nous avons comptabilisé plus de quatre cents téléchargements. Bien entendu, nous avons veillé à ce que seules les sociétés françaises puissent y avoir accès, sachant que la mise en œuvre de Madie nécessite deux mois et demi d'accompagnement. Notre objectif reste de créer les emplois qualifiés de demain en mettant les entreprises de l'Hexagone dans une posture d'innovation. C'est une démarche patriotique.

Envoyer par mail un article

Trois questions à Christian Coutenceau, cofondateur de Madie

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.