Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Mister Twitter

30/12/2009 - par Marc di Rosa

Dans la sphère Twitter francophone, il y a «jeanlucr» et les autres. Doté d’un nombre d’abonnés record, Jean-Luc Raymond est un homme pressé. Portrait.

Son nom est très français et sa profession peu glamour, mais son nombre d'abonnés sur Twitter est digne d'une star du tennis mondial (Andy Murray) ou d'un people au nom célébrissime (Nicky Hilton, la «sœur de»).

 

À l'heure où nous écrivons ces lignes, le consultant en technologies de la communication Jean-Luc Raymond est la personne physique qui compte en France le plus de «followers», ces abonnés qui suivent un compte Twitter.

 

Certes, ses plus de 118000 abonnés font pâle figure en comparaison de l'acteur Ashton Kutcher (plus de 4 millions d'abonnés), de la chanteuse Britney Spears (plus de 3,9 millions) ou de Barack Obama (plus de 2,8 millions). Mais son compte "jeanlucr" est le porte-étendard de la communauté française au sein de l'internationale du petit oiseau qui gazouille, le seul Français qui possède plus de 100000 abonnés. Cette audience potentielle surpasse d'autres figures françaises, y compris Nathalie Kosciusko-Morizet («nk_m» sur Twitter), secrétaire d'État au Développement de l'économie numérique, qui est en deçà des 30000 followers. Mister Tweet surclasse donc Miss Tweet… mais a rejoint début décembre une mission pour la délégation aux usages de l'Internet chapeautée par «nk_m».

 

Interrogé par Stratégies sur son audience record pour un Français, il relativise d'un tweet: «Ce n'est pas important pour moi, je ne m'en suis jamais vanté.» Quel est son secret? «C'est une question de stratégie. Je suis les gens qui me suivent», révèle-t-il. À ce jeu, "jeanlucr" excelle, avec quasiment autant d'abonnements que d'abonnés. Son audience record a suscité des soupçons de tricherie sur des blogs. «Je n'utilise aucun outil automatique», réfute-t-il.

 

Génération radio libre

 

En ligne, notre Mister Tweet reste hors de cette polémique. Pour Carole Zibi, directrice générale de Condé Nast Digital ("carolezibi" sur Twitter), "jeanlucr" ne fraude pas. «Il effectue un excellent travail de veille et suit les nouveaux comptes dès leur création, estime-t-elle. Sur Twitter, certains blogueurs suivent tout le monde afin de récolter un maximum de followers.»

 

Il est aussi l'un des pionniers français de Twitter, du temps où celui-ci se voulait un outil pour répondre à la question «Qu'êtes-vous en train de faire?». «J'ai découvert Twitter en avril 2007 grâce à Christophe Ducamp [entrepreneur précurseur du Web], un homme de l'ombre qui a toujours un temps d'avance sur Internet», précise Jean-Luc Raymond.

 

Avant cela, «JLR» a d'abord été étudiant en sciences de la communication à la Sorbonne nouvelle. Ensuite, il a été correspondant pendant trois ans pour une agence de presse italienne à Paris (il suit notamment la mode). «Lors des défilés, le journalisme de mode ressemble à la cour de Louis XIV.» Il a aussi été assistant à la radio: «Je suis issu de la génération radio libre.» Il découvre Internet dans des articles d'Actuel et devient formateur dans ce domaine en 1999.

 

L'homme parle et pense vite. Les idées fusent. Mais il rechigne à évoquer sa vie personnelle et familiale. «C'est off», coupe-t-il. Originaire de la banlieue parisienne, Jean-Luc Raymond a 39 ans et a vécu des drames. Derrière Mister Twitter se cache un homme affable, prolixe, sérieux et nerveux. «Je suis extrêmement timide, avoue-t-il. C'est pour cela que j'ai fait des études de com' et c'est une lutte permanente.» Paradoxalement, il assume sa présence sur le Web sous son vrai nom. Ce passionné de rock californien est-il accro à Twitter? «Non. Je peux écrire un mot d'absence et revenir deux jours après.»

Envoyer par mail un article

Mister Twitter

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.