Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

BOURSE DE PARIS

1999 : l'année des médias

07/01/2000

Mieux qu'une bonne année, 1999 a constitué un millésime exceptionnel pour la Bourse de Paris. Et cela en grande partie grâce au secteur de la communication.

Une hausse de 50% pour l'indice CAC 40 en fin d'année boursière, le 23décembre. Trente-six records historiques inscrits. Même 1988, qui avait rattrapé le krach de 1987, n'avait affiché qu'un score de 46%. D'un point de vue macro-économique, le cocktail a été réussi : la croissance américaine, loin de ralentir, a constitué une locomotive pour le reste du monde. Et cela sans le moindre signe d'inflation. Un bonheur pour les financiers. En Europe, l'Allemagne est sortie de sa léthargie. Quant à l'Asie, la sortie de crise a été spectaculaire. Même le Japon a fini par retrouver le chemin de la croissance. Le développement de la « nouvelle économie », générée par Internet et les télécommunications, a largement participé à l'euphorie boursière. Surtout sur le Nasdaq, le marché new-yorkais réservé aux valeurs technologiques. Plus de 70% de hausse en un an. À Paris, ces valeurs sont peu nombreuses. Mais c'est grâce à elles que le Nouveau Marché a flambé. La plupart des introductions à succès s'y sont déroulées. Mais les investisseurs cherchent de grands groupes, avec des titres à forte liquidité. Et ils se sont rabattus avec frénésie sur les médias, censés exploser sous la bannière Internet. Trois des quatre premières places du podium boursier français 1999 reviennent ainsi à des valeurs de communication: à 595euros, NRJ a bondi de plus de 290% dans l'année! Bouygues, de plus de 260% à 630euros, TF1 de 228% à 499euros et Havas Advertising de 187% à 410euros. Altran Technologies suit avec une hausse d'un peu plus de 180%. L'indice des valeurs de communication a grimpé de plus de 160% et celui des télécoms a presque doublé. Canal+ a également fini l'année en fanfare, son capital étant particulièrement convoité... de même que la filialisation de certaines de ses activités. L'alliance stratégique dans la TV payante entre Rupert Murdoch et Leo Kirch a donné le ton. En prenant 24% de KirchPayTV pour 1,47milliard d'euros, BSkyB a valorisé l'abonné à quelque 3000euros.« Nous n'aimons pas trop la valorisation par abonné,précisent les analystes de SG Equity Research.Selon les pays, les segments de population, le prix n'est pas le même. C'est une donnée indicative, mais qu'il faut retraiter avec attention selon les situations. Il n'est pas certain que deux entreprises, bien qu'appartenant à un même secteur, aient exactement le même public. Plus qu'une méthode pour fixer un prix, c'est plutôt une validation ou la confirmation d'autres méthodes. »

Mention spéciale pour les valeurs françaises

Les perspectives bénéficiaires restent impressionnantes. Côté radio, NRJ vient aussi de surprendre favorablement le marché (voir ci-contre). Avec des gains compris entre 15 et 20%, les autres places européennes n'ont pas démérité et ont soutenu la progression des portefeuilles diversifiés. Mais dans le secteur de la communication, les valeurs françaises méritent de toute évidence une mention spéciale pour 1999.

Envoyer par mail un article

1999 : l'année des médias

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.