Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ÉTUDE

Total respect

17/03/2000

C'est désormais un rituel: chaque année, pendant la Semaine de la langue française, on s'interroge sur l'avenir du français. Concurrencée par l'anglais, martyrisée par la publicité, la langue de Molière serait en danger. En prévision de l'événement, du 17 au 24mars cette année, Véronique Draeger-d'Humières et Agnès Perret, cogérantes de l'agence Planète Rédaction, ont interrogé une vingtaine de directeurs généraux ou de création (chez Ammirati-Puris Lintas, Ogilvy&Mather et Publicis, entre autres). Selon les résultats de cette enquête qualitative, dix-neuf des personnes consultées déclarent se sentir «responsables de la préservation du français». Quatorze d'entre elles ne se sont pourtant pas privées d'avoir eu récemment recours au franglais dans leurs campagnes. Paradoxe? Pas si sûr. Car les publicitaires se refusent à prendre des libertés avec l'orthographe (pour quinze d'entre eux), la grammaire ou la syntaxe (pour douze d'entre eux). Ils affirment aussi réserver une place équivalente aux mots et aux visuels. La mort du français n'est pas pour demain.

Envoyer par mail un article

Total respect

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.