Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCE

La parité s'affiche sur les étiquettes

07/04/2000

Quatre Français sur cinq se disent prêts à défendre la parité hommes-femmes au travers de leurs achats. Un critère encore sous-estimé.

Les enquêteurs du Credoc ont été les premiers étonnés des résultats d'un sondage (1) sur le consommateur face à l'égalité hommes-femmes. 46% des personnes interrogées se disent prêtes à acheter des produits aux entreprises appliquant la parité. Plus prudentes, 37% avouent qu'elles seraient «peut-être» incitées dans leur choix. À condition que le prix, la qualité et la disponibilité du produit soient comparables, «le label parité» orienterait donc le choix de 83% des consommateurs.«Jusqu'alors ces scores étaient réservés aux autres causes éthiques, comme le travail des enfants ou l'écologie,précise Pierre Le Quéau, directeur de recherche du Credoc.Ces résultats révèlent une préoccupation croissante du respect des droits des salariés, notamment de l'égalité entre les sexes. En général, le consommateur est fidèle à ses déclarations. Les marques emblématiques ne doivent pas sous-estimer les risques de boycott.»Aux États-Unis, les entreprises soignent déjà leur image «égalitaire». Le magazine américainWorking Motherpublie chaque année le classement des cent entreprises «les plus favorables aux mères au travail». Il salue notamment les efforts de Bank of America, Deutsche Bank et IBM. Mieux vaut ne pas se trouver en fin de liste pour conserver les faveurs des consommateurs impliqués dans la cause des femmes...

Timidité en France

Les entreprises françaises ignorent encore l'argument paritaire. En février dernier, trois patrons sur soixante-cinq contactés parLe Nouvel Économisteont signé un manifeste sur la parité hommes-femmes. Plutôt que de s'engager, Maurice Lévy, président du directoire de Publicis, a préféré ouvrir le débat:«Je n'aime pas les discriminations. (...) Publicis a toujours poussé les talents, qu'il s'agisse d'hommes, de femmes, de juifs, de Blacks ou de Blancs BC-BG.»(1) Enquête menée en novembre et décembre 1999 auprès de 1001personnes de plus de 18ans.

Envoyer par mail un article

La parité s'affiche sur les étiquettes

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.