Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCE

Le marché du froid au beau fixe

14/04/2000

Les investissements publicitaires des surgelés et des glaces progressent. Un secteur poussé par l'innovation.

Les produits surgelés et les glaces ne cessent de séduire les Français. Selon les professionnels du secteur, le marché du «grand froid» a poursuivi sa croissance en 1999. Les surgelés, avec une production en hausse de 1,6%, ont enregistré un chiffre d'affaires de 32,8milliards de francs, en progression de 3,5% par rapport à 1998. Près de 96% des Français en consomment, avec une préférence pour les légumes cuisinés et les pommes de terre. Même constat du côté des glaces, dont le marché progresse en valeur de 3%, et atteint un chiffre d'affaires de 6milliards de francs en 1999.«L'innovation est l'un des facteurs clés de ce succès»,explique Alain Delamort, secrétaire général du Syndicat national des fabricants de produits surgelés et congelés. Pour les glaces, 18% du chiffre d'affaires 1999 ont été réalisés avec des produits qui n'existaient pas deux ans auparavant. Pour ne citer qu'un exemple, la marque Gervais du groupe Nestlé propose, cette année, une dizaine de nouveautés: des bâtonnets en forme de dalmatiens, ou parsemés de Smarties pour les enfants, un esquimau cylindrique avec, en son coeur, une sauce fondante au chocolat ou à la fraise, un snack glacé conçu pour les adolescents, un cône au Tiramisu...«Les glaces se font plus sophistiquées, plus élaborées et donc plus chères, ce qui explique que ce marché progresse davantage en valeur qu'en volume»,précise Alain Delamort.

Loin du seuil de saturation

Bien évidemment, les investissements publicitaires suivent le mouvement. En constante évolution, ils ont atteint, en 1999, 234millions de francs pour les glaces, et 264,8MF pour les surgelés. Cette croissance devrait perdurer si le beau temps est au rendez-vous. Le marché est, en effet, loin d'être saturé. En France, la consommation moyenne de glaces s'élève à 6litres par an et par habitant, contre 22litres aux États-Unis.

Envoyer par mail un article

Le marché du froid au beau fixe

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.