Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCE

L'innovation oui, les fausses promesses non

26/05/2000

Epsy et Experts publient leur 5e Indicateur de l'innovation: les consommateurs demandent nouveauté et proximité.

Que 79 % des Français affirment demander plus d'innovation à leurs marques préférées, cela n'a rien d'un scoop, compte tenu de la connotation positive qui y est associée. Mais il y a cinq ans, ils étaient 69%, soulignent l'institut d'études Epsy et le cabinet de conseil Experts, qui publient les résultats de leur cinquième Indicateur de l'innovation. Les deux sociétés y voient la conséquence de la course à l'innovation menée par les marques.«Le consommateur est témoin de cette démarche et en demande encore plus», précise Vladimir Ghiulamila, responsable des études chez Epsy. Epsy et Experts ont interrogé 600personnes dans cinq villes de France (Paris, Lille, Nantes, Bordeaux et Lyon) sur leur perception de l'innovation. Parmi les marques citées spontanément comme les plus novatrices, Sony arrive en tête, suivie d'Apple, SFR, IBM et Renault. Cette année, l'indicateur dresse une typologie des attitudes face à l'innovation, depuis les passionnés, à l'affût des nouveautés (19% des personnes interrogées) jusqu'aux réfractaires (14%) en passant par les enthousiastes (17%), les favorables attentistes (24%), les opportunistes qui ne veulent pas payer plus cher (19%), et les méfiants (7%).

Prêts à payer pour améliorer la qualité de vie

En tout, 60% des interviewés sont favorables à l'innovation. Mais il faut distinguer les feux de paille, qui n'intéressent que les enthousiastes, des bénéfices durables. Le client zappeur n'hésite pas à rejeter une marque qui lui fait de fausses promesses. En revanche, 67% des interrogés sont prêts à payer plus si la nouveauté améliore leur qualité de vie. Exemple: la livraison à domicile, proposée par la grande distribution, est plébiscitée.«La demande d'innovation se double d'une demande de proximité,explique Vladimir Ghiulamila.Les consommateurs veulent des services nouveaux qui collent à leurs centres d'intérêt.»Le marketing relationnel a de beaux jours devant lui.

Envoyer par mail un article

L'innovation oui, les fausses promesses non

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.