Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

RÈGLEMENT MENSUEL

France Télécom: friture sur la ligne

15/09/2000

Les bons résultats semestriels et les prévisions satisfaisantes sur l'exercice n'ont pas dopé le cours de l'action France Télécom. Les investisseurs restent prudents en raison du coût des investissements à venir.

Le week-end n'a pas apaisé les esprits... À 135euros au début de la semaine, l'action France Télécom avait au contraire tendance à s'effriter un peu plus. Le record de 219euros atteint le 2mars est bien loin. Les dernières annonces du groupe n'ont visiblement pas convaincu. Pourtant, France Télécom a enregistré au premier semestre 2000 un bénéfice net part du groupe de 3,8milliards d'euros, contre seulement 1,1milliard sur la même période de 1999. Pour l'ensemble de l'exercice 2000, le directeur financier, Jean-Louis Vinciguerra, table sur une croissance de 20% du chiffre d'affaires global. Quant au résultat brut d'exploitation, l'Ebitda, il devrait augmenter, comme prévu et comme c'est déjà le cas au premier semestre, de 5 à 10%. Mais, à l'issue du premier semestre, l'endettement net atteignait 23,4milliards d'euros, soit 60,3% de plus qu'au 31décembre dernier. Le ratio de dette sur fonds propres est passé de 77% à 107% sur la même période. Cela ne devrait pas s'arranger dans un avenir proche avec le rachat d'Orange.

Orange en Bourse

Michel Bon, président de France Télécom, a rappelé à ce sujet que son groupe envisageait toujours une introduction en Bourse au cours du second semestre 2000 de la nouvelle société Orange qui regroupe l'ensemble des activités téléphonie mobile du groupe. Il a précisé que les décisions de T-Mobile, du groupe Deutsche Telekom, et de KPN Mobile, du groupe KPN, de reporter leurs projets d'introduction, laissaient une fenêtre pour France Télécom. Reste à transformer l'essai... L'action de l'opérateur est également victime d'un aménagement technique. Deux indices ont, en effet, décidé de modifier le mode de calcul des pondérations (lire entretien ci-dessous). Ce qui n'est pas le cas du CAC40 dont France Télécom reste le poids lourd, représentant quelque 10% de l'indice. Ce qui explique d'ailleurs que pendant l'été, l'indice CAC40 n'ait pas réussi à franchir durablement le cap des 6600points: entre le 1er juin et le 31août, le titre France Télécom a perdu 24%.

Envoyer par mail un article

France Télécom: friture sur la ligne

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.